Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

La guerre est perdue si tous les otages ne sont pas libérés – ex-général qui a défendu Nahal Oz

Le général à la retraite Noam Tibon. (Capture d'écran de la chaîne 12, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le général à la retraite Noam Tibon. (Capture d'écran de la chaîne 12, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

La guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas sera considérée comme un échec si tous les otages restants ne sont pas libérés, déclare Noam Tibon, un général de division dans les réserves qui a sauvé son fils et sa famille des terroristes à Nahal Oz.

« Tous les autres objectifs passent en second plan », a déclaré Tibon aux milliers de personnes rassemblées samedi soir sur la « Place des Otages » à Tel Aviv. « Si nous ne ramenons pas tous les otages, nous ne gagnerons pas la guerre contre le Hamas. Et nous voulons gagner la guerre contre le Hamas. C’est pourquoi nous devons faire tout notre possible pour les ramener. Il s’agit de vies humaines. Cela n’a pas de prix », déclare Tibon, qui, le 7 octobre, s’est introduit avec plusieurs camarades dans le kibboutz assiégé de Nahal Oz, a extrait son fils Amir et sa famille de leurs maisons et a aidé à sauver plusieurs autres personnes tout en échangeant des coups de feu avec les terroristes.

La trêve d’une semaine, suivie de la reprise des combats vendredi, prouve « que l’armée israélienne peut arrêter les combats et les reprendre, pour récupérer nos otages », dit Tibon.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.