Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Le Hamas affirme avoir libéré des otages, les médias israéliens crient à la supercherie

Avital Aladjem parlant à la Douzième chaîne le 9 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Avital Aladjem parlant à la Douzième chaîne le 9 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le mouvement terroriste palestinien du Hamas a affirmé mercredi soir dans un communiqué avoir libéré une Israélienne et ses deux enfants, les médias israéliens criant à la supercherie.

« Une femme colon israélienne et ses deux enfants ont été libérés après avoir été détenus lors des affrontements » entre le mouvement et l’armée israélienne, a indiqué la branche armée du Hamas sans préciser la date de leur libération.

Une vidéo diffusée dans la foulée par Al-Aqsa TV, la chaîne du Hamas, montre de jour une femme en chemise bleue avec deux enfants et trois hommes armés s’éloigner d’une zone barbelée qui semble être la clôture érigée par Israël autour de la bande de Gaza.

Aucune présence militaire n’est visible sur ces images.

La télévision publique israélienne a affirmé dans la foulée que ces images montraient des personnes qui « n’avaient jamais été emmenées dans Gaza ».

La presse locale explique qu’il s’agit d’Avital Aladjem, habitante du kibboutz Holit qui, selon le récit qu’elle a livré dans une série d’entretiens, avait été emmenée de force samedi par des hommes du Hamas avec deux des enfants d’une voisine jusqu’à la zone frontière entre Israël et la bande de Gaza après l’assaut sans précédent lancé par des centaines de combattants du mouvement terroriste sur le sud du pays. Mme Aladjem a raconté que ses ravisseurs l’avaient laissée libre de repartir avec les petits au niveau de la clôture.

Alors que commencent à émerger, à partir des témoignages recueillis auprès de survivants, l’ampleur des atrocités commises par le Hamas lors de l’assaut de samedi, d’une violence extrême, le mouvement, considéré terroriste par l’Union européenne et les Etats-Unis, se défend d’avoir commis des exactions contre des civils, et accuse « les médias occidentaux » de relayer de fausses accusations.

Des dizaines d’Israéliens et d’étrangers, soldats, civils, enfants et femmes, seraient aux mains du Hamas dans la bande de Gaza depuis cette offensive qui a pris Israël totalement au dépourvu le dernier jour des fêtes juives de Souccot et en plein shabbat.

Les autorités israéliennes recensent 150 otages, alors que des centaines de personnes sont encore portées disparues et des corps toujours en cours d’identification.

Aucune libération officielle n’est intervenue à ce stade.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.