Le Likud adopte une attitude attentiste
Rechercher

Le Likud adopte une attitude attentiste

Des responsables du Likud ont réagi aux résultats provisoires qui indiquent que leur parti pourrait avoir obtenu moins de sièges que le parti rival Kakhol lavan et pourrait ne pas être en mesure de former une coalition sans Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman. Ils exhortent à ne pas tirer de conclusions hâtives avant les résultats définitifs.

« Nous avons vu cela en 2009, en 2015 et il y a quelques mois. Les sondages nous donnent moins que ce que l’on obtient réellement », a déclaré Eli Hazan, chef des relations étrangères du Likud.

« Il n’y a aucun intérêt à commencer à composer une coalition sur la base de ces chiffres, parce qu’ils vont changer », insiste-t-il.

Rachel Broyde, porte-parole du Likud, se fait l’écho de Hazan et affirme que « ce ne sont que des sondages, attendons de voir s’ils se tiennent », mais elle a admis que si c’est le cas, « il semblerait que nous ne puissions pas former de coalition ».

« Même selon ces sondages, qui peuvent changer, une coalition de droite comprend les partis arabes », affirme Broyde au Times of Israël.

« C’est ça leur gouvernement ? », dit-elle. « Attendons de voir. »

Plusieurs élus du Likud qui étaient dans la salle vide au moment où le parti a pris connaissance des résultats de sondages ont refusé de répondre aux journalistes en quittant les lieux.

— Raoul Wootliff

C’est vous qui le dites...