Rechercher

Liberman défend l’opération à Gaza

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a envoyé une lettre à ses homologues des pays avec lesquels Israël entretient des relations diplomatiques, précisant que l’objectif du gouvernement dans l’opération Bordure protectrice est de garantir aux Israéliens « une vie sans menace constante ». Tout en espérant éviter une escalade, le gouvernement fera tout ce qu’il faut pour atteindre cet objectif.

« Au cours des trois dernières semaines, l’organisation terroriste du Hamas a intensifié ses attaques contre les civils israéliens, lançant près de 300 roquettes sur nos villes – y compris Jérusalem, Tel Aviv et d’autres grandes régions métropolitaines – mettant des millions de vies israéliennes en péril », a écrit Liberman.

« Les familles sont forcées à descendre dans les abris, les camps d’été pour enfants ont été annulés, et toutes les activités quotidiennes normales sont affectées. Cette situation est inacceptable.»

Avigdor Liberman, le 5 janvier 2014, à Jérusalem (Crédit : Flash 90)
Avigdor Liberman, le 5 janvier 2014, à Jérusalem (Crédit : Flash 90)

Jérusalem avait fait preuve d’ »une grande retenue » avant de lancer l’opération, poursuit le ministre des Affaires étrangères, affirmant que le gouvernement avait l’intention de ramener le calme, sans initier de campagne militaire de grande envergure. « Cependant, les efforts répétés d’Israël pour ramener le calme se sont heurtés à une forte augmentation des tirs de roquettes provenant d’un Etat terroriste du Hamas en devenir. »

Israël s’est vu contraint de lancer « une opération d’auto-défense », dont l’objectif est d’assurer à la population civile israélienne « une vie sans menace constante. Si nous ne sommes pas intéressés à une escalade, nous ferons tout le nécessaire pour défendre nos citoyens ».

Le Hamas, qu’il qualifie d’organisation terroriste internationalement reconnue, vise à établir un « Etat islamiste caractérisé par des violations des droits de l’Homme, une répression violente des minorités, des femmes et des non-musulmans. » Le groupe utilise les civils palestiniens comme boucliers humains, commettant un crime de guerre, et par conséquent, « porte l’entière responsabilité pour tout dommage causé aux civils israéliens et palestiniens », écrit Liberman.

« Israël opère avec le plus grand soin pour éviter de faire des victimes civiles. Nous visons spécifiquement le Hamas et d’autres organisations terroristes, leurs membres et infrastructures. Israël avertit sans relâche les civils, leur enjoignant de quitter les zones à risque, et utilise des technologies de précision pour ne frapper que l’infrastructure ciblée. »

Le ministre des Affaires étrangères exige que l’Autorité palestinienne démantèle le gouvernement d’unité soutenu par le Hamas et appelle les dirigeants mondiaux à condamner les tirs de roquettes incessants à partir de Gaza sur Israël. « Enfin, la communauté internationale doit continuer à faire preuve de compréhension face à l’exercice d’Israël de droit légitime à l’autodéfense », conclut la lettre.

Liberman doit informer les ambassadeurs étrangers en poste en Israël au sujet de la situation cet après-midi.

– Raphaël Ahren

C’est vous qui le dites...