Un syndicat conditionne le retour de l’électricité à Gaza au retour des captifs
Rechercher

Un syndicat conditionne le retour de l’électricité à Gaza au retour des captifs

Lignes électriques à proximité du Moshav Bnei Reem dans le centre d'Israël, le 26 avril 2010. (Nati Shohat/Flash90)
Lignes électriques à proximité du Moshav Bnei Reem dans le centre d'Israël, le 26 avril 2010. (Nati Shohat/Flash90)

Le syndicat des travailleurs de la Société israélienne d’électricité (IEC) a annoncé qu’il ne réparera pas les lignes électriques vers Gaza tant que le groupe terroriste au pouvoir dans l’enclave ne restitue pas les corps des soldats de Tsahal, Hadar Goldin et Oron Shaul, tous deux tués lors de la guerre de 2014, de même que le civil Avera Mengistu qui est entré dans Gaza de son propre chef.

Il n’est pas fait mention de Hisham al-Sayed, un deuxième civil qui est aussi entré dans la bande de Gaza.

L’IEC a répondu par une déclaration stipulant qu’elle est une « entreprise gouvernementale, soumise aux dispositions de la loi, et estime que l’électricité est un produit essentiel qui est en dehors du conflit ».

La société a précisé qu’elle « espère que les garçons seront ramenés à la maison ».

Selon les autorités israéliennes, les roquettes du Hamas ont endommagé des lignes électriques, privant des centaines de milliers de Gazaouis d’électricité.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Avera Mengistu, Hisham al-Sayed, Hadar Goldin et Oron Shaul. (Flash 90/Times of Israel)
C’est vous qui le dites...