Livni reporte le débat sur le « projet de loi Zoabi »
Rechercher

Livni reporte le débat sur le « projet de loi Zoabi »

Le projet de loi visant à révoquer les députés qui incitent à la haine contre l'Etat est reporté pour la deuxième fois

Tzipi Livni, à la Knesset 12 novembre 2014. (Crédit : Miriam AlsterFLASH90)
Tzipi Livni, à la Knesset 12 novembre 2014. (Crédit : Miriam AlsterFLASH90)

La ministre de la Justice Tzipi Livni reporte mercredi, pour la deuxième fois cette semaine, le débat sur la controversée « loi Zoabi », s’attirant les foudres du parti Israël Beytenu, à l’origine du projet de loi.

Surnommé d’après la députée arabe israélienne du parti Balad Hanin Zoabi, le projet de loi vise à sanctionner l’incitation à la haine de membres de la Knesset.

Zoabi a honteusement participé en 2010 à la flottille qui cherchait à briser le blocus israélien de Gaza, où neuf militants pro-palestiniens turcs ont trouvé la mort.

En juin, elle a déclaré que ceux qui ont kidnappé puis assassiné Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach n’étaient pas des « terroristes ». Elle a également exprimé des opinions pro-Hamas pendant la guerre avec Gaza pendant l’été.

Selon le texte du projet de loi, « un député qui, en temps de guerre ou d’action militaire contre un Etat ennemi ou une organisation terroriste, montre un soutien public à la lutte armée contre l’Etat d’Israël, termine son mandat à la Knesset le jour où celle-ci décide, par la majorité de ses membres et recommandation de la commission de la Chambre de la Knesset, que les commentaires publiés comprennent les expressions susmentionnées de soutien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...