L’oncle du fugitif de l’attaque de Tel Aviv devrait être libéré
Rechercher

L’oncle du fugitif de l’attaque de Tel Aviv devrait être libéré

Les autres membres de la famille de Nashat Milhem sont toujours en garde à vue ; un entrepreneur, arrêté dans le cadre de l'enquête

Nashat Milhem, l'homme arabe israélien qui aurait perpétré la fusillade à Tel Aviv le 1er janvier 2016 (Crédit : Police israélienne)
Nashat Milhem, l'homme arabe israélien qui aurait perpétré la fusillade à Tel Aviv le 1er janvier 2016 (Crédit : Police israélienne)

Alors que la traque de Nashat Milhem, le fugitif soupçonné d’être l’auteur de la fusillade meurtrière de vendredi dernier à Tel Aviv, en est à son septième jour jeudi, l’oncle du suspect, qui a été arrêté dans le cadre de l’incident, devrait être libéré de sa garde à vue.

L’avocat Nechami Feinblatt, qui représente la famille Milhem, a déclaré au site d’informations Ynet qu’il avait conclu un accord avec les responsables sécuritaires pour la libération de l’oncle de Nashat Milhem, 29 ans, un résident d’Arara qui est en fuite après avoir tué deux personnes et en a blessé sept autres personnes dans un bar dans le centre de Tel Aviv, puis qui a tué un chauffeur de taxi dans le nord de la ville.

L’oncle avait été arrêté avec cinq autres membres de la famille de Milhem pour suspicion d’appartenance à une organisation illégale et pour possible complicité aux tueries.

Dans le sillage de l’arrestation des membres de la famille, Feinblatt a déclaré mardi que ses clients n’avaient rien à voir avec l’attaque, et que leur arrestation était une tactique utilisée par les services de sécurité dans leur recherche de Milhem.

Alon Bakal, 26 ans, tué pendant la fusillade qui a eu lieu dans le centre de Tel Aviv, le 1er janvier 2016 (Crédit : Facebook)
Alon Bakal, 26 ans, tué pendant la fusillade qui a eu lieu dans le centre de Tel Aviv, le 1er janvier 2016 (Crédit : Facebook)

« Ceci démontre l’impuissance de la police », a-t-il été cité par la Deuxième chaîne. « En fin de compte, ils arrêteront toute la famille. Cette arrestation a été prévue. Le [service de sécurité du] Shin Bet est sous pression. Personne dans la famille n’a aucun lien avec ce que le fils a fait ».

Egalement arrêté dans le cadre de l’enquête sur la fusillade de vendredi, un entrepreneur de Jérusalem-Est, qui a été arrêté car il était soupçonné d’être impliqué dans l’attaque, a été libéré.

L’entrepreneur, dont l’identité est encore sous embargo, a déclaré qu’il n’avait rien à voir avec l’attaque.

La police dit que Milhem a ouvert le feu avec une mitraillette au Simta Bar sur la rue Dizengoff de Tel-Aviv le vendredi après-midi et Alon Bakal, 26 ans, et Shimon Ruimi, 30 ans, et en blessant sept autres personnes. Puis il aurait tiré dans deux autres établissements, a fui les lieux à pied, a hélé un taxi, et est remonté vers le nord de Tel-Aviv, où il a tué le conducteur de taxi avant d’abandonner le véhicule.

Shimon Ruimi (Crédit : Facebook)
Shimon Ruimi (Crédit : Facebook)

Après avoir officiellement identifié Milhem comme le tueur présumé du conducteur, Amin Shaaban, 42 ans, près de 60 minutes après l’attaque dans le bar, la police a signalé jeudi qu’elle soupçonait que Milhem avait débranché les caméras de surveillance internes installées dans le taxi avant de le tuer.

La Dixième chaîne a repris les propos de la police qui avait indiqué n’avoir rien trouvé sur les caméras de surveillance du trajet supposé de Milhem dans le taxi et sur le meurtre de Shaaban.

Raazi Shaaban, le frère du chauffeur de taxi, a accusé les autorités de ne pas tenir au courant la famille à propos de l’évolution de l’enquête sur le meurtre de son frère.

« La police ne nous tient pas au courant de toute façon », a déclaré Shaaban sur la Deuxième chaîne, ajoutant que la famille avait seulement su par les médias que Milhem était également recherché pour son lien avec le meurtre de son frère, même s’ils avaient soupçonné qu’il était l’assassin.

Shaaban a également critiqué les responsables qui n’ont pas rendu visite à la famille alors qu’elle faisait son deuil pour la perte d’Amin. « Ils sont allés dans le nord [chez la famille de la victime Bakal à Karmiel] et au sud [chez la famille de Ruimi à Ofakim], et entre deux, ils ne pouvaient pas s’arrêter chez nous ? », s’est interrogé Raazi.

Ayman Shaaban, un chauffeur de taxi de 42 ans originaire de Lod qui a été assassiné à Tel Aviv vendredi dans des circonstances peu claires (Crédit : Deuxième chaîne / capture d'écran)
Ayman Shaaban, un chauffeur de taxi de 42 ans originaire de Lod qui a été assassiné à Tel Aviv vendredi dans des circonstances peu claires (Crédit : Deuxième chaîne / capture d’écran)

Cependant, il a exprimé son soutien aux forces de l’ordre qui sont sur l’affaire. « La police aurait pu nous dire plus tôt, mais c’est leur travail », a-t-il ajouté. « Nous ne pouvons pas interférer dans leur travail quand cela pourrait mettre en péril d’autres choses. Je crois qu’ils savent comment très bien faire leur travail, aussi bien la police que le Shin Bet ».

Jeudi, la police considérait qu’il était probable que Milhem, le tireur présumé, se soit caché en Cisjordanie, bien que la plupart des détails sur sa traque reste sous embargo.

Feinblatt, l’avocat de la famille Milhem, a déclaré mardi que Mohammed Milhem, le père du tireur présumé qui est lui-même un suspect dans l’affaire, a estimé que son fils était en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...