Rechercher

Londres : L’auteur d’une attaque à Hanoukka voulait tuer « son premier Juif »

La victime avait appelé la police avant d'être attaquée par son agresseur mais il lui avait été répondu que l'affaire ne semblait pas urgente

Le suspect d'une attaque antisémite à Londres sur des images tournées par les caméras de surveillance. (Autorisation)
Le suspect d'une attaque antisémite à Londres sur des images tournées par les caméras de surveillance. (Autorisation)

A Londres, la police a déclaré vendredi qu’elle recherchait un homme accusé d’avoir blessé un Juif lors d’une attaque antisémite survenue pendant la fête de Hanoukka, ce mois-ci.

L’homme est accusé de s’être approché de la victime à West Hampstead et d’avoir tenu des propos antisémites, lui disant notamment qu’il voulait « tuer son premier Juif », selon le site Antisemitism.org.

Il aurait aussi fait preuve d’agressivité à l’égard d’une femme qui a finalement fui les lieux de l’incident et de s’en être pris à une hanoukkia publique.

Le suspect aurait également crié plusieurs choses en arabe.

Le suspect s’en était pris à la victime dans un magasin. Il « est arrivé jusqu’à la victime, en s’approchant agressivement de lui – à à peine un mètre de distance. En quelques secondes, il aurait frappé la victime à la poitrine de toutes ses forces avec les deux mains, forçant cette dernière à reculer, en répétant : ‘Tu es Juif et je vais te tuer’, » selon le site internet.

Il aurait continué à s’en prendre à la victime et à la frapper, jurant sa mort. Il a semblé à un moment sortir un couteau et faire un geste d’égorgement en direction de sa victime, et il a ensuite quitté les lieux.

Avant l’attaque proprement dite, la victime avait appelé la police pour signaler les menaces à son encontre mais il lui aurait été répondu que l’affaire ne semblait pas urgente.

La victime a été légèrement blessée suite à cette agression.

La ministre de l’Intérieur Priti Patel arrive à une réunion du cabinet régionale à Rolls Royce à Bristol, en Angleterre, le 15 octobre 2021. (Crédit : Steve Parsons/Pool via AP)

Stephen Silverman, Directeur des Investigations au sein du groupe Campaign Against Antisemitism, a estimé que « la réponse tardive de la police, même si le commissariat de police était très proche, tout à côté, est profondément préoccupante et le résultat en est qu’un homme qui semble apparemment vouloir tuer des Juifs est maintenant en liberté… La triste vérité est que la capitale de notre nation n’est plus suffisamment sûre – pas aussi sûre, en tout cas, qu’elle devrait l’être – pour des Juifs qui veulent célébrer une fête ou, dans le cas qui nous préoccupe, pour des Juifs qui veulent tout simplement vivre leur vie quotidienne. »

« A moins que la police et le système judiciaire ne garantissent que les criminels antisémites doivent répondre de toutes les conséquences de leurs actions méprisables, cela ne changera pas », a-t-il ajouté.

La secrétaire d’État à l’Intérieur, Priti Patel, a écrit sur Twitter que l’attaque était « gravement dérangeante ». Elle a précisé être en contact étroit avec la police concernant le suivi de l’enquête.

Tous les témoins de l’agression sont appelés à entrer en contact avec la police.

Un homme (Droite) semble faire un salut nazi, dans une vidéo montrant un groupe de personnes accostant des Juifs dans un bus Chabad alors qu’ils célébraient Hanoukka à Londres, le 28 novembre 2021. (Crédit : capture d’écran : Twitter)

Il y avait eu un autre incident antisémite à Londres pendant Hanoukka, quand un groupe d’hommes avait été filmé en train de cracher sur un bus qui transportait des membres de la communauté juive qui célébraient la fête.

Le groupe Community Security Trust, une organisation caritative qui contrôle les incidents antisémites, avait fait savoir que ce bus à impériale était rempli de personnes qui célébraient la nuit de Hanoukka sur Oxford Street, l’une des rues les plus marchandes et les plus fréquentées de la capitale. La fête aurait été « interrompue par un groupe d’hommes menaçants, violents et extrêmement hostiles ».

Une vidéo filmée lors de l’incident avait montré les hommes en train de crier, de faire des gestes obscènes et de faire le salut nazi aux occupants du bus qui avait été privatisé à l’occasion de la fête.

Le rabbin ‘Habad Shneor Glitsenstein, qui se trouvait à bord du bus, avait précisé au Jewish Chronicle que les hommes avaient aussi crié « Libérez la Palestine ».

La police métropolitaine avait indiqué que l’incident faisait l’objet d’une enquête pour crime de haine.

Dans la première moitié de l’année 2021, le groupe Community Security Trust a enregistré le nombre le plus élevé d’incidents antisémites sur une période de six mois depuis qu’il a commencé à décompter ce type d’incidents, dans les années 1980. Il y a eu ainsi 1 308 incidents entre le mois de janvier et le mois de juin 2021 contre 875 pendant la même période, en 2020. Le total pour l’année 2020 a été de 1 668 incidents.

Cette recrudescence des incidents aura été partiellement liée au conflit entre Israël et les groupes terroristes de la bande de Gaza au mois de mai, a fait savoir le groupe. Plus de 600 des 1 300 incidents enregistrés dans les six premiers mois de 2021 ont eu lieu au mois de mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...