L’ONU réclame une enquête sur le rôle de Raissi sur les exécutions de 1988
Rechercher

L’ONU réclame une enquête sur le rôle de Raissi sur les exécutions de 1988

Le responsable des Nations unies chargé d'enquêter sur le respect des droits de l'Homme en Iran a dit craindre la destruction de preuves de charniers datant de cette époque

Le nouveau président iranien Ebrahim Raissi  salue les journalistes à la fin d'une conférence de presse à Téhéran, le 21 juin 2021. (Crédit :Vahid Salemi/AP)
Le nouveau président iranien Ebrahim Raissi salue les journalistes à la fin d'une conférence de presse à Téhéran, le 21 juin 2021. (Crédit :Vahid Salemi/AP)

Le responsable des Nations unies chargé d’enquêter sur le respect des droits de l’Homme en Iran a soutenu une demande d’enquête indépendante sur le rôle tenu par le nouveau président de la République islamique, Ebrahim Raisi, dans les exécutions massives qui avaient été ordonnées par l’État en 1988, alors que lui même était vice-procureur de Téhéran.

« Je pense qu’il est temps et qu’il est très important, maintenant que Raissi est devenu le président élu, que nous commencions à enquêter sur ce qui est arrivé en 1988 et sur le rôle des individus qui ont été impliqués dans les événements qui ont eu lieu à ce moment-là », a déclaré Javaid Rehman lors d’un entretien accordé à l’agence Reuters dans la journée de mardi.

« Nous aurons, le cas échéant, de graves inquiétudes concernant ce président et le rôle – le rôle présumé – qu’il a joué dans l’histoire de ces exécutions. »

« Nous avons communiqué avec la République islamique d’Iran parce que nous nous inquiétons de ce qu’il y ait à nouveau une politique de destruction effective des tombes ou qu’il puisse y avoir une activité de destruction des preuves de l’existence de charniers », a continué Rehman. « Je ferai campagne pour que justice soit rendue. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...