L’opposition avance une proposition de loi pour empêcher la réélection de Netanyahu
Rechercher

L’opposition avance une proposition de loi pour empêcher la réélection de Netanyahu

La loi vise à introduire une limite de deux mandats pour les Premiers ministres, considérant que ceux qui restent trop longtemps en fonction sont motivés par leur intérêt personnel

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement, à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : AFP / GALI TIBBON)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement, à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : AFP / GALI TIBBON)

Les députés de l’opposition ont uni leurs forces pour essayer de faire passer un projet de loi qui limiterait les mandats des Premiers ministres israéliens à deux au maximum.

Si elle était signée, la loi établirait une limite pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui sert actuellement son quatrième mandat en tant que chef de l’Etat.

La proposition de loi a une première fois été proposée par la députée de l’Union sioniste Merav Michaeli en 2014, mais a été repoussée par la direction du Likud lors de la précédente législature de la Knesset.

La loi, qui vise à « prévenir la dégénérescence et le détachement » des dirigeants israéliens, a été resoumise le 30 mars dernier à la Knesset pour un vote préliminaire.

La proposition de loi Michaeli fait valoir qu’une limite de deux mandats aurait pour résultat un gouvernement stable et encouragerait les Premiers ministres à maintenir une coalition forte en éliminant la possibilité qu’ils initient facilement de nouvelles élections.

« La démocratie n’est pas une monarchie, et il est essentiel de ne pas créer de longues années de gouvernance par une seule personne », cite le texte du projet de loi.

Isaac Herzog, le chef du parti de l’Union sioniste, Yair Lapid, le chef du parti Yesh Atid, Avigdor Liberman, chef du parti Yisrael Beitenu et le leader de la Liste arabe unie Ayman Odeh ont uni leurs forces pour faire adopter la proposition de loi, a rapporté dimanche la Deuxième chaîne.

Les députés cherchent également à exclure Netanyahu du vote sur le projet de loi, celui-ci l’affectant personnellement.

Bien que la proposition de loi limite le mandat du Premier ministre, elle n’impose pas de limite concernant la capacité d’un parti à se maintenir au pouvoir durant plusieurs mandats consécutifs.

Dans un communiqué publié dimanche, les membres du Likud ont accusé Liberman de se joindre au programme de la gauche et de « tentative de renverser » le gouvernement Netanyahu.

En 2015, Netanyahu a débuté son troisième mandat consécutif. Auparavant, il avait également servi comme Premier ministre entre 1996 et 1999.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...