L’opposition iranienne manifeste à Washington pour un « changement de régime »
Rechercher

L’opposition iranienne manifeste à Washington pour un « changement de régime »

Des centaines de personnes des Moudjahidine du peuple iranien ont dénoncé "les exécutions, les tortures et l'exportation du terrorisme" par le pouvoir de Téhéran

Des mannequins à l'effigie de Hassan Rouhani et de l'Ayatollah Ali Khamenei lors d'une manifestation de l'opposition rianienne à Washington DC, le 8 mars 2019. (Crédit :Mandel NGAN / AFP)
Des mannequins à l'effigie de Hassan Rouhani et de l'Ayatollah Ali Khamenei lors d'une manifestation de l'opposition rianienne à Washington DC, le 8 mars 2019. (Crédit :Mandel NGAN / AFP)

Plusieurs centaines d’opposants aux autorités iraniennes ont manifesté vendredi à Washington pour dénoncer les « atrocités » commises par le pouvoir de Téhéran et demander un « changement de régime ».

Aux cris de « changement de régime maintenant », les manifestants arboraient des drapeaux iraniens avec l’emblème impérial – un lion armé d’une épée et surmonté d’un globe solaire – et des portraits de Maryam Radjavi, la dirigeante des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), un groupe d’opposition en exil.

« Le régime iranien commet des atrocités sur son peuple, l’Iran a été détruit par le régime », a affirmé Michael Passi, un ingénieur irano-américain, en dénonçant « les exécutions, les tortures et l’exportation du terrorisme » par le pouvoir de Téhéran.

« Nous voulons la séparation de la religion et de l’Etat », a ajouté Mina Entezari, qui affirme avoir passé sept ans en détention en Iran comme prisonnière politique et qui est installée dans l’Arizona. « Nous voulons la liberté pour le peuple », a-t-elle dit.

Manifestation de l’opposition iranienne à Washington DC, le 8 mars 2019. (Crédit :Mandel NGAN / AFP)

L’administration de Donald Trump ne cesse de dénoncer le manque de libertés en Iran et son influence jugée « déstabilisatrice » et « néfaste » au Moyen-Orient.

Le président Donald Trump, un adversaire résolu de la République islamique, a rétabli des sanctions draconiennes pour étrangler l’économie iranienne.

De nombreux observateurs voient dans cette stratégie la tentation de pousser à un changement de régime, mais Washington dit se borner à souhaiter un changement de politique de l’Iran.

« Je suis 100 % pour la politique de Donald Trump » a affirmé M. Passi.

L’OMPI, qui se veut « musulmane démocrate et laïque », est une organisation d’inspiration marxisante et opposée de longue date à la République islamique instaurée en 1979. Ses détracteurs la comparent à une secte dont les dirigeants, Massoud puis Maryam Radjavi, seraient les gourous.

Manifestation de l’opposition iranienne à Washington DC, le 8 mars 2019. (Crédit :Mandel NGAN / AFP)

Déclarés hors la loi en Iran en 1981, les Moudjahidine sont considérés comme des « traîtres » et des « terroristes » par le pouvoir à Téhéran pour avoir combattu aux côtés de l’armée de Saddam Hussein pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988).

L’OMPI a été retirée en janvier 2009 de la liste des organisations terroristes de l’Union européenne sur laquelle elle figurait depuis mai 2002. Les Etats-Unis ont fait de même en septembre 2012.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...