L’Orchestre de Jérusalem Est et Ouest sort un titre créé pendant le confinement
Rechercher

L’Orchestre de Jérusalem Est et Ouest sort un titre créé pendant le confinement

Le clip montre les 35 musiciens de l’orchestre jouer ensemble, derrière leurs webcams, confinés chez eux, un nouveau titre aux sonorités andalouses intitulé "Darbuka la Corona"

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, l’Orchestre de Jérusalem Est et Ouest a, en cette période de confinement, interprété un nouveau titre aux sonorités andalouses intitulé « Darbuka la Corona ».

Le clip montre les musiciens de l’orchestre jouer ensemble, derrière leurs webcams, confinés chez eux. En arabe, « darbuka » signifie « Ils te battent ». Le titre peut ainsi être traduit en « Ils te battent, Corona ». « Darbuka » est également le nom d’un instrument de percussion répandu dans l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Tom Cohen, directeur musical et chef d’orchestre atypique qui n’a pas suivi de formation classique et qui joue de la mandoline, dirige l’orchestre. En préambule du clip, il annonce : « À tous mes amis en France, je vous souhaite bonne santé et bon courage, et au plaisir de vous revoir après cette corona folie ! Entretemps, l’Orchestre de Jérusalem Est et Ouest vous a préparé un petit cadeau ! »

Sur la page Facebook de l’orchestre, le musicien a écrit : « Un matin de cette première semaine de cette corona folie, je me suis soudain rendu compte que, pour moi comme pour les membres de mon orchestre, c’était la première fois en 11 ans que nous ne nous réveillions pas pour des répétitions, concerts, arrangements, compositions et autres activités créatives devenues notre routine quotidienne.

« Quand j’ai réalisé que le groupe WhatsApp de l’orchestre continuait d’être dynamique et actif, je me suis immédiatement posé pour faire la seule chose que je savais faire…

« J’ai écrit un petit morceau qui vise à nous rendre heureux, et à montrer notre amour et notre proximité, plus puissants qu’autre chose. J’ai voulu que ce soit à la fois très simple mais complexe, ‘haut’ mais au niveau des yeux – comme nous… Et voici devant vous : ‘Darbuka la Corona’…

« J’espère que ces sons et images, des 35 membres de l’orchestre, quels que soient leur âge, leur religion, leur sexe ou leur origine – de Majd al Krum à Ashkelon, de Jérusalem à New York – célébrant l’amour et le désir d’amitié et de musique, nous aideront tous à passer cette période ensemble. »

Le chef d’orchestre de l’Orchestre de Jérusalem Est-Ouest, Tom Cohen, et la chanteuse Nasreen Qadri, alors d’une répétition du concert ‘Kulna’ à Jérusalem. (Crédit : Gil Rouvio/Mekudeshet)

Tom Cohen a fait l’objet d’un portrait du Times of Israël en juin dernier, alors qu’il s’apprêtait à diriger le deuxième festival Arabesque d’Akko, qui propose des musiques arabes et andalouses interprétées par des artistes arabes et juifs.

Le musicien a grandi à Beer Sheva, vit à Bruxelles et dirige des orchestres dans cinq pays.

Il a célébré récemment ses dix ans à son poste à l’Orchestre de Jérusalem Est et Ouest. Il dirige et supervise également le MED ou l’orchestre méditerranéen à Bruxelles, où il vit aussi avec sa femme née au Liban et leur fils. Il a fondé et dirige l’orchestre andalou à Montréal, composé de musiciens canadiens avec une formation occidentale classique. Il est le chef d’orchestre et le co-directeur d’un orchestre qui joue en France et qui comprend des musiciens algériens.

Enfin, il a fondé un autre orchestre au Maroc, le berceau de la musique andalouse, à la demande personnelle du roi du Maroc.

De nombreux artistes, musiciens et comédiens profitent de la période de confinement imposée dans de nombreux pays dans le cadre des mesures de lutte contre l’épidémie de coronavirus pour se lancer dans de nouveaux projets – notamment les artistes juifs de France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...