Lufthansa s’est vu ordonnée de compenser les passagers pour l’annulation de ses vols due à la guerre de 2014 à Gaza
Rechercher

Lufthansa s’est vu ordonnée de compenser les passagers pour l’annulation de ses vols due à la guerre de 2014 à Gaza

Un tribunal israélien exige des dommages élevés de la part du transporteur allemand "afin d'encourager les passagers à exercer leurs droits"

Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Un tribunal israélien a ordonné à la compagnie aérienne allemande Lufthansa de compenser cinq passagers israéliens pour l’annulation de leur vol vers Israël pendant le conflit de 2014 avec le Hamas dans la bande de Gaza.

La cour de Rehovot a ordonné à la compagnie aérienne de payer 3 560 shekels à chaque passager, ainsi que ses frais de justice, décidant que le paiement élevé servirait « à encourager les passagers à exercer leurs droits », a rapporté vendredi Israel Hayom.

Les passagers, tous membres d’une même famille de Haïfa, ont acheté des billets de retour vers Tel Aviv depuis Francfort, où ils s’étaient rendus pour célébrer la bar-mitsva de leur fils.

Mais ils ont découvert que le vol du 2 août 2014 avait été annulé après que les vols internationaux vers Israël aient été mis en attente en raison de tirs de roquettes près de l’aéroport de Ben Gourion, à la périphérie de Tel Aviv. Les voyageurs se sont vus offrir des places sur un autre vol depuis Munich, mais qui a eu un retard de sept heures.

Lorsque la famille a demandé une indemnité à Lufthansa, on leur a dit que le vol avait été annulé sur la base de « considérations politiques. » Cette déclaration a conduit le juge de Rehovot Eyal Baumgart à faire remarquer que, « en ce qui concerne le tribunal, la situation politique en Israël est stable depuis sa création, et ne peut donc pas être prise en considération pour l’annulation du vol ».

Nir Ophir, le père de famille, a dit à Israel Hayom qu’ « après qu’ils nous aient dit que notre vol a été annulé et qu’ils nous aient emmenés à Munich, le vol a été retardé de sept heures. Nous avons trois enfants avec nous et le voyage de bar mitzvah est devenu très pénible. La compagnie … nous a laissé un mauvais goût ».

Il a ajouté : « Je pense que les compagnies aériennes ne doivent pas nous sous-estimer, et nous allons nous battre pour obtenir nos droits ».

L’avocat de Lufthansa, Asaf Shapiro, a déclaré dans ses conclusions que « cet incident a eu lieu lors de l’opération Bordure de protection, une période de guerre, lorsque des centaines de roquettes ont été tirées sur le territoire israélien, dont beaucoup sur la zone de l’aéroport. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit de circonstances exceptionnelles et on ne peut s’attendre à ce qu’une compagnie aérienne étrangère puisse voler, et certainement pas à l’heure, vers Israël en temps de guerre. Ce n’est pas une tentative pour contourner la loi, mais il s’agit de circonstances désagréables et exceptionnelles, durant lesquelles la compagnie aérienne étrangère a fait tous les efforts pour fournir le meilleur service possible ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...