L’un des terroristes du supermarché de Cisjordanie écope de 35 ans de prison
Rechercher

L’un des terroristes du supermarché de Cisjordanie écope de 35 ans de prison

Le père de la victime, Avraham Weissman, a dit que sa famille était "déçue" par ce jugement, ajoutant que le prévenu aurait mérité "au moins une peine de prison à vie"

Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché de Cisjordanie, le 18 février 2016. (Crédit : autorisation)
Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché de Cisjordanie, le 18 février 2016. (Crédit : autorisation)

Une cour martiale de Judée a condamné dimanche l’un des deux terroristes palestiniens qui avaient tué un Israélien dans un supermarché de Cisjordanie il y a presque trois ans à 35 ans d’emprisonnement.

L’homme, dont l’identité n’a pas été transmise aux médias car il est encore mineur, devra également verser une amende de 1,25 million de shekels. Il écope aussi d’une peine de trois ans avec sursis, a annoncé le site d’information Walla.

L’attentat terroriste, qui remonte au mois de février 2016, avait été commis par deux Palestiniens âgés à l’époque de 15 et 14 ans qui avaient passé 20 minutes à la recherche d’une cible à l’intérieur d’un supermarché situé dans la zone industrielle de Shaar Binyamin.

Ils avaient alors poignardé et blessé un client et tué à coups de couteau un soldat qui n’était pas en service à ce moment-là, Tuvia Yanai Weissman, âgé de 21 ans, qui avait tenté de s’interposer. Ils avaient été blessés par balles par un civil et arrêtés.

Le père de la victime, Avraham Weissman, a dit que sa famille était « déçue » par ce jugement, ajoutant que le prévenu aurait mérité « au moins une peine de prison à vie ».

« Ce terroriste n’a pas seulement poignardé la victime, il a également initié l’attentat, ce qui est très grave », a-t-il déclaré. « Je pense qu’il ne mérite pas moins que ce que mon fils a subi, à savoir une sanction qui dure pour l’éternité. Une punition plus rigoureuse aurait contribué à la dissuasion ».

Le groupe d’aide juridique de droite Honenu a également critiqué la peine, disant que l’adolescent aurait dû être emprisonné à vie et que « à chaque fois qu’un terroriste obtient une sanction réduite, cela sape la dissuasion et renforce le terrorisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...