Rechercher

L’Union africaine fustige Israël, ne parle pas du Jihad islamique palestinien

La décision en juillet de Moussa Faki Mahamat d'accréditer Israël avec le statut d'observateur a suscité de vives protestations parmi plusieurs des 55 Etats membres, dont l'Afrique du Sud et l'Algérie

Moussa Faki Mahamat (Crédit : capture d'écran YouTube)
Moussa Faki Mahamat (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le président de la commission de l’Union africaine (UA) a condamné dimanche ce qu’elle a appelé les « attaques aériennes » israéliennes sur la bande de Gaza.

« Moussa Faki Mahamat condamne fermement les frappes aériennes continues d’Israël sur Gaza qui ont tué plus de 30 civils palestiniens, dont 6 enfants », indique l’UA dans un communiqué.

On ne sait pas très bien sur quel bilan s’appuie l’Union africaine qui ne mentionne pas le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien ni ses membres, ni ses centaines de tirs de roquettes sur le territoire de l’État juif.

« Le fait de cibler des civils ainsi que l’occupation illégale continue des territoires occupés par les forces de sécurité israéliennes constituent une violation flagrante du droit international et compliquent la recherche d’une solution juste et durable », estime le texte.

La relation avec Israël est source de dissensions au sein de l’UA.

La décision en juillet de Moussa Faki Mahamat d’accréditer Israël avec le statut d’observateur a suscité de vives protestations parmi plusieurs des 55 Etats membres, dont l’Afrique du Sud et l’Algérie, qui ont rappelé qu’elle allait à l’encontre des déclarations de l’organisation soutenant les Territoires palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...