L’Université de Berkeley acquiert l’intégrale des photos de Roman Vishniac
Rechercher

L’Université de Berkeley acquiert l’intégrale des photos de Roman Vishniac

La fille de l'artiste qui avait photographié la vie juive en Europe d'avant-guerre, et les premières années d'Israël, veut "maintenir ses travaux en vie"

Photo prise par Roman Vishniac en 1941 : des clients font la file dans une boucherie au  Washington Market, à New York (Crédit : centre international de la photographie/Mara Vishniac Kohn)
Photo prise par Roman Vishniac en 1941 : des clients font la file dans une boucherie au Washington Market, à New York (Crédit : centre international de la photographie/Mara Vishniac Kohn)

Un musée juif américain de l’université de Berkeley, en Californie, a acquis l’intégrale de Roman Vishniac, célèbre photographe de la vie juive en Europe de l’Est avant la Shoah.

La Magnes Collection of Jewish Art and Life a annoncé en avoir fait l’acquisition mardi. Le conservateur d’art Francesco Spagnolo a déclaré que la collection comprend 6 500 clichés imprimés, 10 000 diapositives et 40 albums de négatifs, 20 classeurs de planches de contact, 1 500 tirages scientifiques et 400 enregistrements audiovisuels, et de nombreux cahiers et documents personnels.

Vishniac, qui est décédé en 1990, est connu pour son travail « Un monde disparu », publié en 1983 et comprend des photos de Juifs prise dans les années 30, alors que le spectre du nazisme s’abattait sur le monde.

Vishniac a pris de nombreuses photos à la demande de l’American Jewish Joint Distribution Committee (JDC). Le JDC a ensuite aidé Vishniac, né en Russie, à fuir l’Europe, occupée par les nazis, pour les Etats-Unis.

Vishniac a également photographié des Israéliens aux premiers jours du pays et a fait de nombreuses images scientifiques.

Roman Vishniac avec un appareil Rolleiflex vers 1935–38 (Crédit : centre international de la photographie/Mara Vishniac Kohn)

« Il regardait l’humanité avec un œil scientifique, et regardait les sciences avec un œil humaniste », a confié Spagnolo au The Jewish Weekly of Northern California.

La collection est un cadeau de la fille du photographe Mara Vishniac Kohn, âgée de 92 ans, qui vit à Santa Barbara, en Californie, et de ses enfants Naomi et Ben Schiff. Elle avait été prêtée, depuis 2005 au Centre international de la photographie à New York.

« Mes objectifs pour cette collection sont de garder le monde vivant, et, d’une certaine manière, à empêcher ces gens de mourir à nouveau », a déclaré Vishniac Kohn dans un communiqué de l’université de Berkeley. « J’ai bon espoir que ces documents, et les travaux de mon père, soient associés à notre vie actuelle, et avec les vies de la jeunesse d’aujourd’hui. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...