L’université Hébraïque placée dans un top 50 mondial
Rechercher

L’université Hébraïque placée dans un top 50 mondial

Des chercheurs français ont parcouru Wikipedia, et classent l’institution de Jérusalem à la 47e place mondiale

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Le campus du Mount Scopus de l'université hébraïque de Jérusalem (Crédit photo: Nati Shohat / Flash90)
Le campus du Mount Scopus de l'université hébraïque de Jérusalem (Crédit photo: Nati Shohat / Flash90)

Un nouveau classement, basé sur le nombres de fois où une institution d’enseignement supérieur a été citée sur l’encyclopédie Wikipedia, a déterminé que l’université Hébraïque est à la 47e place des institutions les plus influentes dans le monde.

En utilisant Google pour parcourir les pages Wikipedia, le classement Wikipedia des universités mondiales recense le top 100 des universités dans le monde, en se basant sur leur influence réelle, en éliminant les biais culturels des experts, étudiants, administrateurs ou autres.

Le classement n’a pas été développé par Wikipedia, mais par plusieurs chercheurs d’universités françaises – José Lages et Antoine Patte de l’université de Franche-Comté et Dima L. Shepelyansky de l’université de Toulouse – prend en compte toutes les citations dans tous les articles dans les 24 langues de l’encyclopédie.

En utilisant le Google PageRank, qui liste la popularité des pages, ainsi que les systèmes de classement des pages 2DRank et Cheirank, le système « nous permet d’incorporer des vues culturelles variées sur les universités mondiales en utilisant des analyses mathématiques statistiques indépendantes des préférences culturelles », ont dit les chercheurs, ajoutant que le classement des universités tend à donner plus de poids aux institutions américaines ou européennes à cause des préférences de langues ou d’habitudes culturelles.

L’algorithme PageRank que Google utilise pour classer les sites internet dans les résultats de recherche regarde le réseau de liens entre les sites internet pour déterminer lesquels sont les plus importants, et classe un nœud comme important si d’autres nœuds importants pointent vers lui.

Les chercheurs ont appliqué ce processus aux articles Wikipedia, où chaque université mentionnée dans un article est comptée comme un nœud dans le réseau, et où les liens pointant vers elle détermine son classement.

Le système a analysé environ 4 millions d’articles en anglais 1,5 million en allemand, et environ 1 million dans les langues suivants : néerlandais, français, italien, russe et espagnol, et dans quelques autres langues. Les universités sont en général citées dans les articles sur des sujets techniques, universitaires ou scientifiques, selon les auteurs.

Le Royaume-Uni mène le classement, avec Cambridge et Oxford prenant les première et deuxième places, suivies par les universités américaines de Harvard, Columbia et Princeton. Huit des 10 premières universités sont américaines. La première université non américaine ou britannique est l’université Humboldt de Berlin, à la 11ème place, suivie par l’université Uppsala en Suède, à la 15ème place.

D’autres institutions israéliennes sont classées, comme le Technion (n° 108), l’université de Tel Aviv (n° 168), l’institut des sciences Weizmann (n° 183), l’université Bar Ilan (n° 201), l’université Ben Gurion du Néguev (n° 221), l’université de Haïfa (n° 211), l’université Ariel (n° 321), et l’institut de technologie Holon (n° 670).

Selon les chercheurs, leur système est plus précis que d’autres systèmes de classement parce qu’il supprime le facteur humain.

« Les approches de classement sont basées sur des règles de sélection humaines qui ne peuvent pas être complètes ou peuvent favoriser certains choix ou préférences culturels », ont déclaré les chercheurs.

« Il est utile d’avoir un outil mathématique statistique indépendant qui classera les universités indépendamment de toutes règles humaines. Le classement Wikipedia fournit une évaluation mathématique statistique ferme des universités mondiales qui peut être vue comme un nouveau classement, complémentaire de ceux qui existent déjà. Nous espérons que notre méthode trouvera également un usage plus large, avec d’autres classements », ont-ils ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...