Rechercher

L’Unrwa en passe de compenser la perte du budget américain

Le Koweït, le Qatar, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont ajouté chacun 50 millions de dollars à leur dons et l'UE a aussi augmenté sa contribution

Un jeune Palestinien transporte un colis alimentaire de l'UNRWA à Gaza City, le 15 janvier 2018. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Un jeune Palestinien transporte un colis alimentaire de l'UNRWA à Gaza City, le 15 janvier 2018. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a presque réussi à surmonter la crise financière provoquée par le retrait des Etats-Unis, son premier contributeur, a déclaré jeudi son chef Pierre Krahenbuhl.

L’agence avait prévu un budget de 1,2 milliard de dollars (1 milliard d’euros) pour 2018, mais s’était retrouvée face à un trou de 446 millions de dollars après la décision du président Donald Trump.

L’Unrwa a alors demandé le soutien des membres de l’ONU et a collecté 382 millions de dollars supplémentaires, ce qui laisse un déficit pour l’année de 64 millions de dollars, a expliqué M. Krahenbuhl lors d’une conférence de presse à Genève.

Il a ajouté qu’il espérait réduire ce déficit dans les prochaines semaines.

« Je vais être honnête, je ne pense pas que beaucoup croyaient que nous pourrions surmonter ce trou de 446 millions au début de l’année », a confié M. Krahenbuhl, qui a pris la tête de l’Unrwa en 2014.

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à l’école primaire de filles Rimal à Gaza City, le 22 janvier 2018. (AP Photo/Adel Hana)

Il a remercié l’Union Européenne et quatre Etats du Golfe pour leur soutien.

Le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont ajouté chacun 50 millions de dollars à leur contribution, a-t-il indiqué.

Les Etats-Unis ont traditionnellement été le plus gros contributeur de l’agence.

Mais l’administration Trump a dénoncé la façon dont l’Unrwa opère et dont elle calcule le nombre de réfugiés palestiniens.

L’agence fournit de l’aide aux Palestiniens qui ont fui lors de la guerre de 1948, à la création d’Israël, ainsi qu’a leurs descendants. Israël et les Etats-Unis s’opposent au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants, souhaitant réduire le nombre de personnes bénéficiant d’une aide de l’Unrwa, ce que les Palestiniens dénoncent comme une violation de leurs droits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...