Lutter contre le Delta prendra de « longs mois », prévient Nitzan Horowitz
Rechercher

Lutter contre le Delta prendra de « longs mois », prévient Nitzan Horowitz

Le ministre prévoit une hausse des cas graves, mais souhaite rouvrir les écoles en septembre; l'isolement ne sera pas imposé à tous les voyageurs rentrant en Israël

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s'exprime lors d'un point de presse le 21 juillet 2021. (Capture d'écran : Facebook)
Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s'exprime lors d'un point de presse le 21 juillet 2021. (Capture d'écran : Facebook)

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré mercredi qu’Israël allait faire face à de « longs mois » dans sa lutte contre le variant Delta, une souche de coronavirus plus contagieuse qui est tenue pour responsable de la résurgence des cas de COVID-19 en Israël et dans le monde.

M. Horowitz a déclaré que le nombre de cas, y compris les cas graves, devrait augmenter dans les semaines à venir.

« Nous nous attendons à de longs mois de lutte contre le variant Delta. Un effort conjoint de tous sera nécessaire », a-t-il déclaré lors d’un point de presse. « Une seule considération nous guide dans la gestion de cette crise : la santé de la population. »

Israël a vu les cas de coronavirus augmenter fortement au cours du dernier mois, après avoir presque éradiqué la maladie et supprimé presque toutes les restrictions en mai et juin.

Horowitz a déclaré que puisque son bureau comprend que la pandémie ne se terminera pas de si tôt, les mesures qu’il prévoit de mettre en œuvre permettront au pays « de vivre aux côtés du coronavirus ».

Exposant ce qu’il a appelé une « formule très claire », il a déclaré que le public devait « suivre les directives maintenant pour éviter des restrictions strictes plus tard ».

« Nous comprenons que le coronavirus n’est pas prêt de disparaître du monde. Après le variant Delta, il est probable qu’un autre variant apparaisse dans le monde et, par conséquent, notre stratégie est claire : vivre aux côtés du coronavirus. »

Des Israéliens portent des masques de protection alors qu’ils marchent dans le Shouk Hacarmel à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Miriam Alster/FLASH90)

Le cabinet Corona devait se réunir jeudi après-midi pour discuter de mesures supplémentaires visant à endiguer l’augmentation continue des cas de coronavirus, après que certaines restrictions renouvelées ont déjà pris effet à minuit.

Les ministres doivent discuter d’un plan « qui fournira une réponse à l’épidémie de variant Delta en Israël, y compris une proposition de pass vert et une proposition au sujet de l’entrée et de la sortie du pays », a déclaré un communiqué du bureau du Premier ministre.

Il ajoute que la réunion intervient après que les ministres ont passé une semaine à faire une « étude approfondie » des chiffres actuels du virus et à parler avec des experts en Israël et à l’étranger.

Des étudiants israéliens de l’école Orot Etzion à Efrat portent des masques de protection, alors qu’ils retournent en classe le 3 mai 2020. (Gershon Elinon/Flash90)

Expliquant que les mesures introduites par le gouvernement viseraient à réduire les taux d’infection tout en permettant à la vie normale de continuer « autant que possible », Horowitz a déclaré que l’objectif du gouvernement était que les écoles rouvrent complètement au début du mois de septembre.

En prévision de la réunion de jeudi, le ministère de la Santé aurait abandonné sa demande d’exiger du gouvernement que tous les voyageurs entrants – indépendamment de leur statut vaccinal ou des niveaux d’infection dans les pays d’où ils arrivent – soient mis en quarantaine pendant une semaine, après avoir rencontré une opposition politique à une telle mesure, selon les médias en hébreu mercredi.

Actuellement, les personnes vaccinées et rétablies ne doivent entrer en quarantaine que si elles reviennent d’un endroit désigné à haut risque par le ministère de la Santé. Mais selon la Douzième chaîne, les responsables pensent que des porteurs du virus sont également entrés en Israël depuis des pays supposés à faible risque.

Le ministère pourrait également recommander d’augmenter considérablement le nombre de pays vers et depuis lesquels les Israéliens sont interdits de voyage, a rapporté lundi la station de radio Kan.

Les responsables de la santé ont établi un lien entre le récent pic d’infections en Israël et les voyageurs qui ont ramené de l’étranger de nouveaux variants du virus et qui n’ont pas été correctement mis en quarantaine après leur arrivée.

Un agent de police fait respecter le règlement COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion le 19 juillet 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

En vertu des nouvelles ordonnances qui ont pris effet à minuit entre mardi et mercredi, le système du « pass vert », utilisé pour la première fois au début de l’année, sera rétabli pour les événements en intérieur auxquels participent plus de 100 personnes. La police et les inspecteurs des autorités locales contrôleront les lieux accueillant des événements relevant de la réglementation afin de s’assurer qu’ils s’y conforment.

Les autorités réfléchiraient également à d’autres mesures, le nombre de cas ne cessant d’augmenter. Elles pourraient notamment appliquer le système du pass vert à tous les lieux couverts, quelle que soit leur taille, y compris les commerces et les restaurants, a rapporté la Douzième chaîne mardi.

« Nous voulons que les événements puissent avoir lieu, mais sans qu’ils deviennent un épicentre de l’infection », a déclaré M. Horowitz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...