Rechercher

Maale Iron : deux hommes soupçonnés d’extorsion et de kidnapping

L'enquête révèle que la victime a emprunté 80 000 shekels aux suspects, qui lui ont demandé de rendre cinq fois cette somme ; les suspects seront inculpés dans les prochains jours

Illustration - Une voiture de police et une ambulance à Petah Tikva, le 4 août 2017 (Crédit: Roy Alima/Flash90)
Illustration - Une voiture de police et une ambulance à Petah Tikva, le 4 août 2017 (Crédit: Roy Alima/Flash90)

Deux habitants de la ville arabe de Maale Iron, dans le nord d’Israël, devraient être mis en examen dans les prochains jours pour avoir enlevé, extorqué et finalement suspendu à un arbre un homme qui refusait de les payer.

Selon un communiqué de la police publié mercredi, la victime, un habitant de la ville majoritairement arabe de Baqa al-Gharbiyye, avait emprunté
80 000 shekels aux suspects, qui ont exigé en retour la somme beaucoup plus importante de 400 000 shekels.

La victime, qui n’a pas pu obtenir l’argent, a été violemment harcelée par les suspects. Sa famille a également été la cible de menaces répétées, selon le communiqué.

Une grenade a été lancée sur la maison de la victime et une entreprise appartenant à sa famille a été incendiée.

À un moment donné, les suspects ont kidnappé la victime et l’ont conduit dans une partie isolée d’une forêt du nord d’Israël, où ils l’ont suspendu à un arbre, le blessant légèrement au passage.

Après une enquête secrète de plusieurs mois menée par l’unité de police Lahav 433, les suspects ont été arrêtés il y a deux semaines et demie. Leur garde à vue a été prolongée à plusieurs reprises depuis.

Dimanche, le ministère public a informé un tribunal de Haïfa de son intention d’inculper les suspects dans les prochains jours.

Les communautés arabes du pays ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années. Beaucoup blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

Selon Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre la violence dans la communauté arabe, plus de 70 Arabes israéliens ont été tués dans des incidents liés à la criminalité depuis le début de l’année. Parmi ces 70 victimes, 58 ont été tuées par balle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...