Macron : « Les juifs sont et font la France »
Rechercher

Macron : « Les juifs sont et font la France »

Le président français a déploré l'acte de vandalisme antisémite perpétré mardi sur 107 tombes juives dans un cimetière du Bas-Rhin

Le président français Emmanuel Macron observe une tombe vandalisée d'une croix gammée lors d'une visite au cimetière juif de Quatzenheim, le 19 février 2019, le jour des marches nationales contre la montée des attaques antisémites. (Photo par Frederick FLORIN / POOL / AFP)
Le président français Emmanuel Macron observe une tombe vandalisée d'une croix gammée lors d'une visite au cimetière juif de Quatzenheim, le 19 février 2019, le jour des marches nationales contre la montée des attaques antisémites. (Photo par Frederick FLORIN / POOL / AFP)

« Les Juifs sont et font la France. Ceux qui s’attaquent à eux, jusque dans leurs tombes, ne sont pas dignes de l’idée que nous avons de la France. L’antisémitisme est un crime et nous le combattrons, à Westhoffen comme partout, jusqu’à ce que nos morts puissent dormir en paix, » a réagi mardi soir le président français, Emmanuel Macron, sur Twitter.

Cent-sept tombes du cimetière juif de Westhoffen ont été découvertes mardi souillées de croix gammées tracées à la peinture noire.

L’Alsace est confrontée depuis plusieurs mois à une multiplication de graffitis et dégradations à caractère antisémite et/ou raciste.

Avant Westhoffen, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, situé à une dizaine de kilomètres, avaient été couvertes de tags antisémites le 19 février.

Auparavant, le 11 décembre 2018, le cimetière juif de Herrlisheim, au nord-est de Strasbourg, avait également été visé. Le ou les auteurs de ces profanations n’ont pas encore été interpellés.

Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé mercredi la création au sein de la gendarmerie d’un « office national de lutte contre la haine ».

Malgré des plans de lutte et un arsenal législatif important, la France, où vit la plus grande communauté juive d’Europe, est en effet confrontée à une résurgence des actes antisémites : 541 faits antisémites y ont été recensés en 2018, soit une poussée de 74 % des menaces et violences visant des juifs, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur.

En revanche, les faits anti-musulmans ont atteint leur plus faible niveau depuis 2010 avec une centaine répertoriés, tandis que les actes à caractère raciste et xénophobe – hors actes anti-musulmans et antisémites – ont eux continué de décroître (d’un peu plus de 4 % après près de 15 % en 2017).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...