Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Macron à Netanyahu : tout « transfert forcé de population » constituerait un « crime de guerre »

Lors d'un entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahu, le dirigeant français a aussi condamné "fermement les récentes annonces israéliennes en matière de colonisation"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit :  Ena/POOL/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit : Ena/POOL/AFP)

Le président français Emmanuel Macron a haussé le ton dimanche envers le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, marquant à nouveau « sa ferme opposition » à une offensive israélienne sur Rafah et avertissant que « le transfert forcé de population constituait un crime de guerre ».

Lors d’un entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahu, le dirigeant français a aussi condamné « fermement les récentes annonces israéliennes en matière de colonisation », a indiqué l’Elysée dans un communiqué. Israël a annoncé vendredi la saisie de 800 hectares de terres en Cisjordanie.

Il a également fait part de son intention de porter au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution pour appeler à « un cessez-le-feu immédiat et durable » à Gaza. Moscou et Pékin se sont opposés vendredi à une proposition de résolution similaire de Washington, dénonçant notamment un texte « hypocrite ».

Cinq mois et demi d’une guerre dévastatrice ont plongé la bande de Gaza dans une situation humanitaire catastrophique.

Le président français a insisté pour qu’Israël ouvre « sans délai et sans conditions tous les points de passage terrestres existant vers la bande de Gaza ».

Emmanuel Macron a également échangé au téléphone dimanche avec le roi Abdallah II de Jordanie.

Les deux dirigeants « ont évoqué le bilan et la situation humanitaire injustifiables à Gaza », selon l’Elysée.

Ils ont plaidé de concert pour un cessez-le-feu « immédiat et durable » et « insisté sur le fait que soumettre des civils à un risque de famine était injustifiable ».

Ils ont plébiscité une solution à deux États, « seule à même de répondre aux aspirations légitimes des Israéliens et des Palestiniens à la paix et la sécurité » et qui « implique la création d’un État palestinien incluant Gaza ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.