Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Macron rend hommage au dernier rescapé du massacre d’Oradour-sur-Glane

Robert Hébras, décédé samedi à 97 ans, a consacré "sa vie à transmettre le souvenir des victimes, à œuvrer pour la paix et la réconciliation"

Dans cette photo prise le 29 juin 2015, Robert Hébras, l'un des seuls survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane, en 1944, assiste à une cérémonie au cours de laquelle il a reçu la croix de chevalier allemand de l’Ordre national du Mérite, pour ses 90 ans, à Oradour-sur-Glane. (Crédit : PASCAL LACHENAUD / AFP)
Dans cette photo prise le 29 juin 2015, Robert Hébras, l'un des seuls survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane, en 1944, assiste à une cérémonie au cours de laquelle il a reçu la croix de chevalier allemand de l’Ordre national du Mérite, pour ses 90 ans, à Oradour-sur-Glane. (Crédit : PASCAL LACHENAUD / AFP)

« Infatigable passeur de mémoire », Robert Hébras, le dernier rescapé du massacre d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) en 1944, s’est éteint samedi, à l’âge de 97 ans.

Cet « artisan de la paix et de la réconciliation », est décédé samedi matin à 6h15 à l’hôpital de Saint-Junien, à une dizaine de kilomètres d’Oradour-sur-Glane, « entouré de ses proches », ont annoncé sa famille, la mairie, et l’association des familles des martyrs d’Oradour-sur-Glane dans un communiqué.

Le président Emmanuel Macron a salué sur Twitter la mémoire d’un « survivant » qui « consacra sa vie à transmettre le souvenir des victimes, à œuvrer pour la paix et la réconciliation », tandis que la Première ministre, Elisabeth Borne, a évoqué « un infatigable passeur de mémoire ».

« Il nous revient de transmettre son message, celui qu’il m’avait confié en septembre 2013 avec le président allemand : n’oubliez jamais et défendez la paix, l’Europe et la démocratie », a également réagi l’ancien président François Hollande.

Robert Hébras allait bientôt avoir 19 ans quand, le 10 juin 1944, les SS de la division Das Reich tuent 643 personnes dans ce village du Limousin, l’un des pires massacres de civils commis par les Nazis en Europe occidentale.

Cet après-midi-là, « les Allemands descendent de leur camion, disent à la population de se réunir sur la place centrale. Durant trois quarts d’heure environ, personne ne s’inquiète. Les hommes sont séparés alors des femmes et des enfants », racontait encore avec précision, en 2020, Robert Hébras à un correspondant de l’AFP. Parmi les victimes, « le plus jeune avait une semaine, la plus vieille 90 ans ».

Dans des granges, les soldats abattent les hommes à la mitrailleuse, avant de les brûler. Dans l’église, ils enferment femmes et enfants et mettent le feu. Puis ils brûlent les corps, creusent des fosses et incendient entièrement le village.

Seuls six habitants réchappèrent à ce massacre. Parmi eux Robert Hébras, qui était caché sous les cadavres de ses camarades dans une grange et parvint à s’enfuir.

Les députés français rendent hommage au dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane, Robert Hébras, décédé à l’âge de 97 ans, lors d’une séance de discussion sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, à Paris, le 13 février. 2023. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

« Européen convaincu et engagé »

Cette tuerie fut « méticuleusement préparée et exécutée » par les nazis, qui voulaient « semer la terreur pour que la population ne bascule pas du côté des maquis », particulièrement actifs en Limousin, explique Benoît Sadry, président de l’association nationale des familles des martyrs d’Oradour-sur-Glane.

Après de longues années à se murer dans le silence, – « mon fils, je n’ai jamais voulu évoquer avec lui Oradour, sauf à ses 20 ans, lorsqu’il est parti à l’armée » – Robert Hébras s’est battu « pour que l’on n’oublie pas », racontant inlassablement son histoire, notamment auprès des écoliers.

« J’ai fait ce que j’avais à faire », résumait à 95 ans cet ancien garagiste, à qui le président Emmanuel Macron avait remis les insignes de commandeur de l’ordre national du mérite en 2022.

« Européen convaincu et engagé » selon sa famille, et également décoré de la Légion d’honneur, puis de l’ordre du mérite allemand en 2012, Robert Hébras avait guidé en 2013 les présidents français et allemand François Hollande et Joachim Gauck dans les ruines du village martyr.

Il avait témoigné une première fois au procès du massacre, organisé à Bordeaux en 1953, qui aboutit à la condamnation de sept Allemands et quatorze Alsaciens incorporés chez les SS, les « Malgré-nous ».

Guerre des mémoires

L’amnistie pour ces 14 soldats, votée la même année par le Parlement, provoqua une longue guerre des mémoires entre Limousins et Alsaciens, qui éclaboussa indirectement Robert Hébras des années après.

En 2012, il fut condamné pour diffamation pour avoir émis, dans un livre, des doutes sur l’enrôlement de force des « Malgré nous » dans les Waffen SS, avant d’être définitivement blanchi un an plus tard par la Cour de cassation.

Au cours des dernières années, Robert Hébras avait transmis son travail de mémoire à sa petite-fille Agathe Hébras, avec qui il avait co-écrit un livre sur l’histoire d’Oradour-sur-Glane.

Le président du conseil département de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, et le président du centre de la mémoire d’Oradour, Fabrice Escure, ont salué samedi « son combat pour la reconnaissane et la mémoire du village martyr et ses 643 victimes ».

Robert Hébras est mort juste avant le 70e anniversaire du verdict du procès de Bordeaux, tombé dans la nuit du 12 au 13 février 1953.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.