Mahmoud Abbas à Berlin pour un contrôle médical de « routine » – Responsable AP
Rechercher

Mahmoud Abbas à Berlin pour un contrôle médical de « routine » – Responsable AP

Selon la source, le président de l'AP, âgé de 83 ans, est en bonne santé, malgré de longs antécédents de problèmes médicaux

Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, marchant dans un hôpital, le 21 mai 2018. (Capture d'écran : Twitter)
Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, marchant dans un hôpital, le 21 mai 2018. (Capture d'écran : Twitter)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a subi une série d’examens médicaux dans un hôpital de Berlin la semaine dernière, a déclaré un responsable basé à Ramallah.

Le dirigeant de 83 ans a connu des problèmes de santé ces dernières années, ce qui a fait craindre une lutte pour le pouvoir s’il ne pouvait continuer à présider l’Autorité palestinienne, mais les autorités ont déclaré que le voyage en Allemagne était destiné à des contrôles de routine.

L’avion d’Abbas s’est rendu à Berlin lundi dernier depuis Amman et est revenu vendredi, comme l’ont montré des sites web de suivi des vols.

« Le président était à Berlin pour des examens médicaux de routine », a déclaré le responsable palestinien au Times of Israel. « Il est en bonne santé. »

Le fonctionnaire, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a refusé de détailler ces « examens de routine ».

Wafa, le site officiel d’information de l’AP, n’a publié aucun reportage sur le voyage d’Abbas en Allemagne. Il est rare que l’agence de presse gouvernementale ne communique pas sur les déplacements de son président à l’étranger.

Le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’adresse aux dirigeants palestiniens à la Muqata, siège de l’AP, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 20 février 2019. (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP)

Abbas, gros fumeur, a un long historique de problèmes de santé, allant de troubles cardiaques à un cancer de la prostate développé il y a plus de dix ans.

Il avait été hospitalisé pour une pneumonie en mai, quelques jours seulement après avoir subi une opération de l’oreille, avaient alors fait savoir des responsables palestiniens, qui s’exprimaient sous couvert d’anonymat. Son état s’était finalement stabilisé, cependant, après que les médecins lui ont administré des antibiotiques par voie intraveineuse, selon des responsables.

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, en convalescence à l’hôpital, lisant un journal au verso duquel figure une caricature représentant un soldat israélien empoisonnant un bébé palestinien, 22 mai 2018. (Agence de presse Wafa)

En février 2018, il avait subi des examens médicaux, dont une biopsie, à l’hôpital universitaire Johns Hopkins de Baltimore (Maryland), selon Jibril Rajoub, secrétaire général du Comité central du Fatah, qui a remis le rapport de santé à Palestine TV, la chaîne officielle de l’AP, l’année dernière.

« Il avait un petit problème de santé. Alors il a fait un contrôle. Les médecins lui ont fait une biopsie, et nous savons maintenant qu’il n’a rien », avait dit Rajoub à l’époque.

Les rumeurs concernant la santé d’Abbas se sont multipliées, et les responsables palestiniens se sont efforcés à la fois d’étouffer les informations non confirmées et de faire en sorte que son état de santé ne soit pas dévoilé au public.

Abbas n’a pas nommé de vice-président de l’AP ni proposé de créer un tel poste. Depuis 2005, année où il a été élu pour un mandat de quatre ans, les Palestiniens n’ont pas été invités à voter pour des élections présidentielles.

Les responsables palestiniens basés à Ramallah ont fait valoir qu’ils ne peuvent pas organiser un tel scrutin tant que l’Autorité palestinienne ne contrôle pas à la fois la Cisjordanie et la bande de Gaza.

En 2007, le groupe terroriste du Hamas a en effet chassé du territoire l’Autorité palestinienne contrôlée par le Fatah.

Outre ses fonctions de président de l’AP, Abbas est également celui du Fatah et chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...