Excédé par l’aide du Qatar à Gaza, Abbas veut cesser le financement par l’AP
Rechercher

Excédé par l’aide du Qatar à Gaza, Abbas veut cesser le financement par l’AP

Les responsables israéliens craignent que ces initiatives n'augmentent la tension à la frontière avec l’enclave palestinienne mais aussi en Cisjordanie

Mahmoud Abbas à l'assemblée générale de l'ONU, à New York, le 27 septembre 2018 (Crédit : Thimothy A. Clary/AFP)
Mahmoud Abbas à l'assemblée générale de l'ONU, à New York, le 27 septembre 2018 (Crédit : Thimothy A. Clary/AFP)

Irrité à cause de l’aide financière qatarie obtenue par le Hamas, le président de l’Autorité palestinienne envisageait samedi de réduire les fonds destinés à l’enclave côtière dirigée par le Hamas.

De hauts responsables de la défense ont annoncé à la chaîne israélienne Hadashot qu’Abbas était particulièrement agacé par Nikolay Mladenov, le coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen-Orient, qui a facilité les transferts d’argent malgré ses vives objections.

L’arrêt du versement des quelques 96 millions de dollars mensuels (83 millions d’euros) de l’AP à la bande de Gaza, pourrait conduire un Hamas désespéré et à court d’argent au conflit avec Israël, selon les propos de responsables de la sécurité à la chaîne d’information. En outre, ces responsables se sont aussi inquiétés de la possibilité d’un débordement de violence en Cisjordanie.

La radio publique Kan a expliqué samedi qu’Abbas avait eu un entretien téléphonique tendu avec le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, l’avertissant que des mesures supplémentaires contre la bande de Gaza mettraient en péril la sécurité de l’Egypte, notamment dans le Sinaï.

Mahmoud Abbas aurait répondu : « C’est la création d’un état des Frères Musulmans à Gaza qui met en danger la sécurité nationale de l’Égypte, pas moi et ma politique », faisant référence au Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...