Mahmoud Abbas transféré en Allemagne pour des examens médicaux
Rechercher

Mahmoud Abbas transféré en Allemagne pour des examens médicaux

Le chef de l'Autorité palestinienne a des antécédents médicaux : il a déjà été pris en charge pour des problèmes cardiaques et il s'est battu contre un cancer de la prostate

Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, marchant dans un hôpital, le 21 mai 2018. (Capture d'écran : Twitter)
Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, marchant dans un hôpital, le 21 mai 2018. (Capture d'écran : Twitter)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, âgé de 85 ans, est actuellement emmené en Allemagne pour y suivre un traitement médical, selon des informations qui ont été transmises lundi dans les médias palestiniens.

« M. Abbas a quitté son quartier général à Ramallah en Cisjordanie à bord d’un hélicoptère jordanien » venu l’emmener en Jordanie d’où il s’envolera pour l’Allemagne, a indiqué cette source sous le couvert de l’anonymat.

Dans des vidéos qui ont été postées dans les médias palestiniens, un hélicoptère atterrit au bureau d’Abbas, à Ramallah, pour emmener le chef de l’AP à Amman. De là, Abbas partira vers l’Allemagne.

Il n’a pas été possible de joindre un porte-parole du bureau d’Abbas pour avoir des détails sur l’état de santé de ce dernier. Abbas, fumeur invétéré, a des antécédents médicaux. Il a été notamment pris en charge pour des problèmes cardiaques et il s’est battu, il y a plus d’une décennie, contre un cancer de la prostate.

Les rumeurs sont nombreuses concernant la santé d’Abbas et les responsables palestiniens ont tenté de minimiser des informations qui n’ont par ailleurs pas été confirmées sur le sujet, tentant de maintenir les problèmes médicaux du président dans l’ombre.

En Allemagne où il séjournera trois jours, Abbas « rencontrera la chancelière Merkel et effectuera des examens médicaux de routine », a-t-elle poursuivi sans autre précision. Un porte-parole du gouvernement allemand a affirmé quelques heures plus tard à l’AFP « ne pas pouvoir confirmer une rencontre prévue entre la chancelière et le président Abbas ».

En 2018, le président de l’AP avait été hospitalisé pendant plus d’une semaine à Ramallah pour une pneumonie, ce qui avait ranimé les spéculations sur son avenir et sa succession.

Le déplacement annoncé en Allemagne survient au moment où M. Abbas se retrouve fragilisé sur le plan politique.

Abbas est au plus bas dans les sondages, qui placent son rival Marwan Barghouthi, un haut cadre du Fatah emprisonné en Israël, ou le chef du mouvement islamiste palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, en tête des personnalités palestiniennes les plus à même de remporter les scrutins.

Son parti laïc, le Fatah, est divisé : Nasser al-Kidwa en a été exclu pour avoir critiqué la classe dirigeante palestinienne et affirmé son intention de concourir seul aux législatives. M. Kidwa a obtenu le soutien de M. Barghouthi.

La commission électorale a approuvé 36 listes en vue des législatives et doit annoncer mardi leur composition.

La dernière présidentielle palestinienne remonte à la victoire de M. Abbas en 2005, suivie l’année d’après par des législatives remportées par ses rivaux du Hamas, prélude à des affrontements sanglants entre les deux camps.

A l’issue de cette confrontation, le Hamas s’est emparé de la bande de Gaza et le Fatah est basé en Cisjordanie.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...