Maison Blanche : un accord de paix est peu probable dans l’année à venir
Rechercher

Maison Blanche : un accord de paix est peu probable dans l’année à venir

Le porte-parole a déclaré que les commentaires de Netanyahu sur son engagement pour les deux États sont "encourageants" mais la politique d’implantation est "contre-productive"

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest s'adressant à des journalistes, le 7 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran de la chaîne de la Maison Blanche)
Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest s'adressant à des journalistes, le 7 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran de la chaîne de la Maison Blanche)

A la suite d’une rencontre clef entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lundi, la Maison Blanche a déclaré qu’il était peu probable qu’un accord de paix soit obtenu, ou que les négociations de paix soient même renouvelées, dans les 14 derniers mois de mandat d’Obama.

S’exprimant à une conférence de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a déclaré que Washington était encouragé par les déclarations de Netanyahu qu’il était engagé à une solution à deux États, mais que l’on attendrait de voir quelles actions Israël prendrait.

Earnest a déclaré qu’il y avait actuellement une « coupure assez forte » entre les Israéliens et les Palestiniens qui nécessitait d’être comblée, ajoutant que les commentaires de Netanyahu sur ses espoirs de paix étaient « encourageants, mais ce qui compte, c’est la suite des événements ».

Earnest s’est exprimé alors qu’Obama et Netanyahu achevaient une rencontre à la Maison Blanche, la première depuis plus d’un an, pour dépasser les tensions entre les dirigeants sur l’accord nucléaire iranien et le manque de progrès vers un processus de paix avec les Palestiniens.

L’assistant de Netanyahu a décrit la rencontre comme « bonne ».

A l’approche de la rencontre, Netanyahu a déclaré à Obama qu’il était engagé vers une solution à deux États, même des informations semblaient indiquer que des officiels israéliens avaient donné leur accord préliminaire pour la construction de 2 000 nouvelles maisons près de Ramallah.

Earnest a qualifié la politique de construction d’implantations d’Israël en Cisjordanie de « contre-productive ».

Il a déclaré qu’Israël et les Palestiniens doivent prendre une série de mesures fortes pour établir la confiance, y compris une « réduction, si ce n’est pas un arrêt », de la violence et de l’incitation à la haine et « une volonté des deux parties de s’engager dans un dialogue constructif ».

La Maison Blanche a déclaré qu’Obama pense que la sécurité israélienne est mieux garantie par les négociations et une solution de paix, et a souligné que les dirigeants israéliens et palestiniens doivent faire des choix difficiles pour la paix.

Le « conflit qui dure depuis longtemps a continué pour finir par créer le type d’instabilité qui permet à la violence de prendre racine », a déclaré Earnest.

Obama et le Secrétaire d’Etat américain John Kerry ont beaucoup investi dans les négociations de paix, mais « au final, il est clair que les dirigeants politiques des deux parties doivent faire des choix difficiles » qui ne seront « pas populaires » auprès de leurs populations, mais qui les serviront à long terme, a-t-il déclaré.

Earnest a également évité une question quant à savoir si les Etats-Unis conditionneraient l’aide militaire de défense à la construction d’implantations, et a souligné que l’engagement américain à la sécurité d’Israël était « inébranlable ».

Israël est « l’allié le plus important des Etats-Unis dans cette région du monde », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...