Malgré le chahut, le service pluraliste au mur Occidental se passe “dans le calme”
Rechercher

Malgré le chahut, le service pluraliste au mur Occidental se passe “dans le calme”

Juifs conservateurs et réformés se conforment à l’ordre du procureur général de ne pas prier sur le lieu saint, mais attirent toujours des protestations

Des membres des mouvements conservateur et réformé pendant un service religieux mixte sur la place publique située devant le mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 4 juillet 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des membres des mouvements conservateur et réformé pendant un service religieux mixte sur la place publique située devant le mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 4 juillet 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des juifs réformés en conservateurs ont organisé un service de prières égalitaire et mixte jeudi au mur Occidental, sous les railleries d’une poignée de manifestants, mais sans autres perturbations.

Les organisateurs ont déclaré s’être conformés à un ordre du procureur général de ne pas prier sur le site, et ont organisé un service de chants et de danses à la place.

« Il s’est passé dans le calme total », a déclaré Yuli Goren, du Centre d’action religieuse d’Israël. « Nous avons chanté des chansons de prières, prononcé des mots de la Torah. Nous avons respecté l’ordre du procureur général, et nous n’avons pas prié. »

« Nous avons vu bien pire », a-t-elle ajouté, en parlant des anciennes manifestations contre le groupe sur le lieu saint, qui a pendant des décennies été géré comme un espace de prières uniquement orthodoxes.

Cela a cependant commencé a changé ces dernières années, quand des groupes pluralistes ont fait pression pour inclure plus de courants du judaïsme au mur Occidental, le lieu le plus saint où peuvent prier les juifs.

Des médias israéliens ont annoncé que les groupes non orthodoxes ont été chahutés par une dizaine de manifestants ultra-orthodoxes présents sur place.

Les Femmes du mur, qui organisaient un autre service de prière mensuel sur la place, ont écrit sur Facebook que les manifestants avaient crié « sortez de là ! » et « Amalek » en leur direction.

Amalek était une tribu biblique qui a attaqué les Israélites par derrière pendant qu’ils erraient dans le désert. Dans la Bible, ses membres sont désignés comme un mal particulier qui mérite l’extermination.

Les membres des Femmes du Mur, avec taliths et téfilins, pour les prières du Rosh Hodesh au mur Occidental, le 4 décembre 2013. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Les membres des Femmes du Mur, avec taliths et téfilins, pour les prières du Rosh Hodesh au mur Occidental, le 4 décembre 2013. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les Femmes du mur ont aussi rapporté des « cris et des hurlements et des sifflets » pendant la prière, à laquelle assistaient 300 femmes, et comprenait une bat-mitzvah.

Les services ont coïncidé avec le début du nouveau mois juif de Tammouz.

Les mouvements réformé et conservateur ont été informés mercredi de la décision leur interdisant de prier sur la place du mur Occidental par une lettre de l’avocat Yisrael Patt, le conseiller juridique du ministère des Affaires religieuses, a annoncé le site d’informations Walla.

La décision a été approuvée par le procureur général Avichai Mandelblit, malgré une interdiction d’un autre service de prière des groupes le mois dernier, qui avait entraîné des échauffourées avec des manifestants ultra-orthodoxes.

Gilad Kariv, dirigeant du mouvement juif réformé, a déclaré à la radio militaire qu’il déposerait une pétition devant la Haute cour de justice dimanche contre l’interdiction du procureur général.

Des policiers sur l'esplanade du mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des policiers sur l’esplanade du mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Malheureusement, nous serons obligés de pétitionner devant la Haute cour dès dimanche, a-t-il déclaré. Nous ne voulons pas abandonner nos droits de faire venir des centaines de juifs réformés et conservateurs ici pour un rassemblement de chants, d’étude de la Torah et de prière personnelle. »

Bien que la zone fermée qui est située directement devant le mur Occidental soit spécialement conçue pour la prière, la lettre de Patt informait les groupes que la place ouverte adjacente à celle-ci n’était pas conçue pour être utilisée pour des rassemblements spirituels, selon une décision de 2013 du grand rabbin du mur Occidental et du ministère de la Justice.

« Cela n’a pas de lien avec le type de prières ou de cérémonie religieuse », a écrit Patt.

Le mur Occidental compte deux sections de prière, une pour les hommes et l’autre pour les femmes, en accord avec la tradition orthodoxe.

Le procureur général Avichai Mandelblit, à Jérusalem, le 5 juillet 2015. (Crédits : Emil Salman/Pool)
Le procureur général Avichai Mandelblit, à Jérusalem, le 5 juillet 2015. (Crédits : Emil Salman/Pool)

Les mouvements réformés et conservateurs ont à l’occasion organisé des services religieux dans l’espace situé derrière ces deux sections.

Récemment, cela a eu lieu le lundi, sans grande controverse. Mais quand une prière similaire a été organisée le mois dernier, un groupe d’hommes ultra-orthodoxes sur place a tenté de perturber ce service, entraînant des affrontements.

Un espace de prière ouvert à tous est prévu juste au sud de la place du mur Occidental, dans le but d’apaiser les tensions sur le lieu saint, mais s’est embourbé dans les luttes internes du gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...