Mandelblit à Netanyahu : ne vous occupez pas des télécoms
Rechercher

Mandelblit à Netanyahu : ne vous occupez pas des télécoms

Le procureur général prévient le Premier ministre et ministre des Communications que son amitié avec le PDG de Bezeq constitue un conflit d’intérêts

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec Avichai Mandelblit, alors secrétaire du cabinet, pendant une réunion du cabinet à Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec Avichai Mandelblit, alors secrétaire du cabinet, pendant une réunion du cabinet à Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le procureur général Avichai Mandeblit a recommandé au Premier ministre Benjamin Netanyahu de rester en dehors de la compétition entre le groupe de télécommunications Bezeq et d’autres entreprises en raison de son amitié avec le président de Bezeq et magnat des communications Shaul Elovitz.

Mandelblit a écrit mercredi à Netanyahu, qui est aussi ministre des Communications, qu’ « étant donné l’historique de l’amitié entre le Premier ministre et M. Elovitz, le Premier ministre s’interdira-t-il de traiter les sujets liés aux compagnies contrôlées par M. Elovitz afin d’éviter des accusations de conflit d’intérêts. »

Elovitz dirige un groupe comprenant Bezeq, la compagnie de télévision par satellite Yes, la compagnie de mobiles Pelephone, le service d’appels internationaux Bezeq International et le site d’informations Walla.

Mandelblit, ancien secrétaire du cabinet de Netanyahu, a proposé que le Premier ministre « s’interdise de traiter des sujets liés spécifiquement à ces compagnies, ainsi que d’autres sujets ayant un effet matériel sur elles. »

Shaul Elovitz, propriétaire du groupe de communications Bezeq. (Crédit : capture d'écran Calcalist)
Shaul Elovitz, propriétaire du groupe de communications Bezeq. (Crédit : capture d’écran Calcalist)

Il a noté que cela s’appliquait à toute concurrence dans les communications, et a souligné le cas de la compagnie HOT, le grand rival de Yes : « dans les domaines où il y a une concurrence majeure avec le groupe HOT, il a été décidé que le Premier ministre et ministre des Communications devrait s’interdire de traiter ce domaine dans son ensemble. »

Le procureur général a conseillé que dans de telles situations, le dossier soit transféré à un autre ministre pour empêcher des conflits d’intérêts.

La décision de Mandelblit est une réponse à la demande de la députée Zehava Galon, du parti de gauche Meretz, pour vérifier la possibilité de conflit d’intérêts pour Netanyahu en raison de sa relation avec Elovitz.

Le directeur général du ministère des Communications, Shlomo Filber, a déclaré que la décision de Mandelblit n’aurait qu’une influence mineure, puisque le ministère traitant de la compagnie Bezeq a rarement besoin d’une intervention du ministre.

« Comme Bezeq est une entreprise ancienne et centrale, sa régulation est très organisée », a-t-il écrit sur son compte Twitter. « Depuis déjà des années, les employés du ministère s’en occupent sans presque aucune instruction du ministre. »

Filber a ajouté que quand des décisions politiques majeures devaient être prises, le travail préparatoire était fait au sein du ministère puis présenté au ministre pour sa décision finale.

Des médias hébraïques suggéraient que Netanyahu allait probablement nommer Yariv Levin, ministre du Tourisme, membre du cabinet responsable des sujets des communications quand Netanyahu ne peut pas s’en occuper lui-même.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...