Manifestation à Afula contre des appels d’offre remportés par des Arabes
Rechercher

Manifestation à Afula contre des appels d’offre remportés par des Arabes

200 manifestants prétendent que l'appel d'offre a été truqué, et s'opposent à un quartier arabe dans la ville

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le maire d'Afula Yitzhak Meron  (Capture d'écran: YouTube / NEWSROOMNORTH1)
Le maire d'Afula Yitzhak Meron (Capture d'écran: YouTube / NEWSROOMNORTH1)

Environ 200 habitants d’Afula en colère ont manifesté dimanche soir devant le bâtiment de la municipalité, exigeant que des dizaines d’appels d’offres pour de nouvelles parcelles de logement soient annulés parce qu’ils ont tous été remportés par des candidats arabes qui vivent en dehors de la ville du nord d’Israël.
 
Massés devant l’hôtel de ville, les manifestants ont affirmé que les gagnants des appels d’offres ont peut-être coordonné leurs offres pour pouvoir les emporter et s’assurer que le quartier soit peuplé par des résidents arabes.

Ils ont également prétendu que les offres avaient mal été publiées dans la ville, et seulement annoncées dans deux journaux locaux.

Le maire Yitzhak Meron est sorti pour parler aux manifestants, mais a été chahuté avec des cris de « traître » et « terroriste » ainsi que par des appels à sa démission. La police a conseillé au maire de quitter la manifestation agitée et de revenir dans l’édifice municipal.

Au-delà de l’appel pour une offre équitable pour les habitants d’Afula, la plupart des manifestants ont également exprimé des objections à l’idée d’un quartier entierèment arabe dans la ville.

Les manifestants demandent que les appels d’offres soient annulés et que la préférence soit donnée aux habitants de la ville dans tous les futurs projets fonciers, a déclaré au site en hébreu NRG l’organisatrice de la manifestation, Ilona Goldstein.

« Nous aurions également voulu acheter ces terrains, » a-t-elle dit. « Les habitants d’Afula d’abord, et ensuite tout le reste. »

Yaakov Dadon, dont la fille Shelly a été assassinée par un chauffeur de taxi arabe en 2014, a participé à la manifestation.

« Ils font une injustice à Afula, » a déclaré Dadon. « Ils [les Arabes] veulent mettre en place un village et une mosquée et une école. Où sommes-nous arrivés ? Tout comme je ne vais pas acheter des terres dans leurs villages, ils ne devraient pas acheter des terres près de nous. Ils ne manquent pas de terres. Ceci est insupportable. »

L’appel d’offres a été organisé par l’Administration foncière israélienne, qui a accepté des offres sur près de 50 parcelles pour des maisons dans une communauté planifiée à proximité du quartier Afula Illit.

Lorsque les résultats ont été publiés la semaine dernière, il est devenu clair qu’aucune des parcelles n’avait été remportée par des résidents actuels d’Afula et qu’elles avaient toutes été attribuées à des résidents de villages arabes de la région.

Meron a déclaré après la manifestation qu’il se pencherait sur les allégations d’actes répréhensibles dans la façon dont les offres ont été traitées, a rapporté le site d’information en hébreu Ynet , mais a aussi precisé que le processus n’a pas été fait sous contrôle municipal.

Des députés arabes ont appelé lundi le ministre du Logement, Yoav Galant, à limoger son chef de cabinet David Suissa pour avoir exprimé son soutien à la campagne pour invalider les offres.

Le tumulte est venu après que Suissa, un habitant de la ville, a pris part à la manifestation.

Le député Issawi Freij du parti Meretz a appelé Galant, du parti Koulanou, à limoger immédiatement Suissa pour avoir participé à la manifestation et avoir dit sur la Dixième chaîne qu’il soutenait les demandes visant à annuler les appels d’offres remportés par les Arabes.

« Le ministère du Logement devrait faire campagne contre le racisme dans le logement et non l’encourager », a-t-il dit.

« Le fait que le chef de cabinet du ministre est un raciste encarté qui demande à ce que des citoyens israéliens soient empêchés d’acheter des appartements à Afula est une honte pour le ministère du logement, pour le ministre Galant, et pour l’ensemble de son parti. »

Le député Issawi Freij du Meretz à la Knesset, le 17 juin 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)
Le député Issawi Freij du Meretz à la Knesset, le 17 juin 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

« Si Galant ne le limoge pas immédiatement, je me propose de faire appel au commissaire de la fonction publique et, si nécessaire à la Cour suprême de sorte que le raciste Suissa ne continue pas à un poste qui lui permette de mettre en pratique ses théories racistes. »

Le député Ahmad Tibi de la Liste arabe unie a écrit au procureur général Yehuda Weinstein lui demandant de se pencher sur les propos de Suissa, dont il a dit qu’ils « puaient le racisme pur et dur. »

« L’homme qui occupe un poste gouvernemental comme chef de cabinet au ministère du Logement, « s’exprime d’une manière grave et agressive contre la population qui a participé à l’appel d’offres et qui l’a remporté en conformité avec la loi. »

Tibi a également affirmé que Suissa avait envoyé un message subliminal selon lequel des mesures seraient prises contre les familles arabes qui étaient « un fléau étranger qui doit être expulsé. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...