Rechercher

Manifestation à Times Square contre la marque Ben & Jerry’s

Des manifestants ont scandé leur colère contre la firme qui boycotte les implantations ; une contre-manifestation de Neturei Karta a été organisée de l'autre côté de la rue

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

  • Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre la marque Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
    Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre la marque Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
  • Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
    Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
  • Les organisateurs d'une manifestation contre Ben & Jerry's distribuent des glaces gratuites à New York, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
    Les organisateurs d'une manifestation contre Ben & Jerry's distribuent des glaces gratuites à New York, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
  • Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre la marque Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
    Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre la marque Ben & Jerry's et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)
  • Des militants pro-israéliens ont manifesté contre Ben & Jerry's devant la Bibliothèque publique de New York, à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
    Des militants pro-israéliens ont manifesté contre Ben & Jerry's devant la Bibliothèque publique de New York, à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
  • Un manifestant pro-israélien devant la Bibliothèque publique de New York à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
    Un manifestant pro-israélien devant la Bibliothèque publique de New York à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
  • Des militants Neturei Karta anti-Israël ont protesté en face de manifestants pro-israéliens à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
    Des militants Neturei Karta anti-Israël ont protesté en face de manifestants pro-israéliens à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

NEW YORK – Plusieurs dizaines de manifestants pro-israéliens ont manifesté jeudi soir devant une boutique Ben & Jerry’s dans le centre de Manhattan afin de protester contre la décision de la firme de crème glacée de cesser ses ventes dans les implantations de Cisjordanie.

Les manifestants se sont rassemblés devant la Bibliothèque publique de New York, où plusieurs camions de crème glacée stationnés les attendaient, offrant des dégustations gratuites. Les véhicules, installés par les organisateurs de la manifestation, présentaient des pancartes contre la marque, notamment la phrase « Mettez fin à la haine des Juifs. Dites non à Ben & Jerry’s ».

Les manifestants ont écouté plusieurs orateurs, dont Jake Benyowitz du groupe sioniste étudiant Club Z, le blogueur et militant de la campagne « End Jew Hatred » (« Cessez la haine des Juifs ») Virág Gulyás, le « Clubhouse Rabbi » Shlomo Litvin et David Werpin, membre de l’Assemblée de l’État de New York.

Aucun des orateurs ou des participants qui ont parlé au Times of Israel n’a accepté l’affirmation de Ben & Jerry’s selon laquelle son boycott ciblé des implantations était différent du boycott d’Israël dans son ensemble. Alors que les fondateurs de la marque et les propriétaires de l’entreprise Unilever ont déclaré qu’ils espéraient continuer leurs opérations en Israël et qu’ils s’opposaient au mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS) – mais qu’ils s’opposaient également à « l’occupation illégale » d’Israël –, les organisateurs ont insisté sur le fait que l’interdiction des ventes dans les implantations revenait à soutenir le mouvement BDS, et qu’elle était donc non seulement anti-israélienne, mais aussi antisémite.

« Un jour, c’est le boycott des Juifs en Judée, le lendemain, c’est une foule en colère qui crie ‘intifada’ à Brooklyn », a crié Benyowitz lors d’un discours enflammé pour ouvrir l’événement. (La Judée est le nom biblique d’une partie de la Cisjordanie.)

Gulyás a elle déclaré qu’en boycottant les implantations israéliennes, Ben & Jerry’s s’était engagé dans une démarche visant à lui donner une image vertueuse. « Mais malheureusement, ils adoptent les mauvaises vertus », a-t-elle déclaré, ajoutant que la position de l’entreprise de crème glacée équivalait à un « génocide culturel ».

Des militants pro-israéliens manifestent contre Ben & Jerry’s à la Bibliothèque publique de New York, à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

« La présence juive en Judée, à Tel Aviv, ici à New York, n’est pas une provocation », a-t-elle ajouté.

Litvin a déclaré que, même si « j’aime la crème glacée comme tout le monde, surtout si c’est du Chalav Yisroel », la raison de sa participation au rassemblement n’était pas la crème glacée.

« Si [les Juifs] n’ont pas de lien avec Hébron, Jérusalem et Naplouse, quel lien pourrions-nous avoir avec Ramat Gan ? », a-t-il déclaré, notant que l’histoire juive ancienne était ancrée au-delà de la ligne verte et estimant que les boycotts visant la présence juive dans cette région étaient donc antisémites.

Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre la marque Ben & Jerry’s et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

La foule, en grande partie âgée, était parée de différentes nuances de bleu, certains portant des t-shirts « End Jew Hatred ». D’autres étaient drapés de drapeaux israéliens.

De l’autre côté de la rue, sur la 5e Avenue, une dizaine de manifestants de la secte juive antisioniste Neturei Karta se sont rassemblés pour une contre-manifestation, brandissant des drapeaux palestiniens et tenant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « L’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme. »

Un manifestant pro-israélien devant la Bibliothèque publique de New York à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

Après que les discours du côté pro-israélien de la rue se soient terminés et que les participants ont chanté les hymnes nationaux israélien et américain, ils ont commencé à marcher vers la boutique de Ben & Jerry’s à Times Square, à 800 mètres de là.

Alors qu’ils marchaient, Benyowitz, muni d’un mégaphone, dirigeait les chants « Honte à toi, Ben & Jerry’s », « Tout le monde mérite de la crème glacée » et « Du fleuve à la mer, Israël sera toujours là ».

Les organisateurs d’une manifestation contre Ben & Jerry’s distribuent des glaces gratuites à New York, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

Le groupe Neturei Karta a commencé à suivre, tout en restant de l’autre côté de la rue alors qu’ils criaient contre Israël.

La scène, étrange, impliquant à peine une centaine de personnes des deux côtés de la rue, a pris de nombreux badauds au dépourvu.

Des manifestants pro-israéliens manifestent à New York contre Ben & Jerry’s et son boycott des implantations, le 12 août 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

« Qu’a fait Ben & Jerry’s ? », a demandé un passant.

« Ils ont arrêté de vendre des glaces dans certaines parties d’Israël », a répondu l’un des manifestants.

Des militants Neturei Karta protestent face à des manifestants pro-israéliens à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

« Je suis désolé d’entendre ça. C’est ma glace préférée », a déclaré le passant.

« C’est quoi, le BDS ? », a demandé une autre femme, à laquelle l’un des porteurs du t-shirt « End Jewish Hatred » a rapidement remis un prospectus. Elle l’a laissé tomber au sol avant de s’éloigner.

Un spectateur a pris un conducteur de calèche de Times Square portant un t-shirt bleu pour un participant et lui a demandé à quoi servait la manifestation. Le chauffeur s’est vu remettre un livret qu’il a montré au passant. « Cette marque est contre les Juifs [sic] », a-t-il expliqué à propos de l’entreprise de crème glacée fondée par Ben Cohen et Jerry Greenfield.

Les policiers présents sur place pour sécuriser la manifestation ont eux aussi été confrontés à une certaine incompréhension. Une policière a fait de son mieux pour expliquer la situation à ses collègues.

Une manifestante pro-Israël devant la Bibliothèque publique de New York, à Manhattan, le 12 août 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

« Ben & Jerry’s ne vendra pas de crème glacée en Israël », a-t-elle dit. Mais en montrant les membres de Neturei Karta de l’autre côté de la rue, elle a noté : « Je ne sais pas vraiment pourquoi ils sont contrariés, car ils sont Juifs. »

L’agent a ajouté : « Je ne mange pas de Ben & Jerry’s de toute façon, car ils sont contre les flics. »

Le fabricant de desserts s’est engagé dans un certain nombre de causes progressistes et a nommé une saveur « Change the Whirled » en soutien aux manifestations de l’année dernière contre la violence policière et le racisme systémique.

Lorsque les manifestants ont atteint le magasin Ben & Jerry’s, celui-ci avait fermé pour la journée, mais les manifestants se sont rassemblés à l’entrée et ont continué à scander des slogans contre l’entreprise.

Là aussi, des camions de crème glacée mis en place par les organisateurs attendaient les participants et, en plus de distribuer davantage de crème glacée gratuite, ils ont joué la musique traditionnelle des camions de crème glacée, ce qui a rendu inaudible les manifestants Neturei Karta de l’autre côté de la rue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...