Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Manifestation anti-israélienne à Madrid

La banderole de tête, aux couleurs du drapeau palestinien, demandait au gouvernement espagnol de "mettre fin au commerce des armes et aux relations avec Israël"

Un homme brandit un drapeau palestinien en soutien aux Gazaouis pendant une manifestation à Madrid, le 20 janvier 2024. (Crédit : by Pierre-Philippe MARCOU / AFP)
Un homme brandit un drapeau palestinien en soutien aux Gazaouis pendant une manifestation à Madrid, le 20 janvier 2024. (Crédit : by Pierre-Philippe MARCOU / AFP)

Des milliers de personnes portant des drapeaux palestiniens et entonnant des slogans contre Israël ont défilé, samedi à Madrid et dans d’autres villes espagnoles, pour demander « l’arrêt du génocide en Palestine ».

A Madrid, quelque 25.000 personnes, selon le gouvernement, ont marché entre la gare d’Atocha et la place de Cibeles, au centre de la capitale.

La banderole de tête, aux couleurs du drapeau palestinien, demandait au gouvernement espagnol de « mettre fin au commerce des armes et aux relations avec Israël ».

Certains manifestants tenaient des pancartes sur lesquelles était écrit en anglais « Stop genocide ».

Les manifestations, à l’appel de la plateforme Réseau de solidarité contre l’occupation de la Palestine, avec comme mot d’ordre « Arrêtons le génocide en Palestine », ont aussi eu lieu dans d’autres grandes villes espagnoles, dont Barcelone, Valence et Séville.

Au sein de l’Union européenne (UE), l’Espagne a été l’une des voix les plus critiques à l’égard d’Israël dans le conflit engendré par l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël qui a fait 1200 morts, en majorité des civils.

Depuis, les opérations israéliennes à Gaza ont fait 24.927 morts, en majorité des femmes, des enfants et des adolescents, selon le nouveau bilan samedi du ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

En novembre, Israël avait rappelé son ambassadrice en Espagne pour consultations, après des propos jugés « scandaleux » du Premier ministre socialiste Pedro Sánchez.

Ce dernier avait notamment demandé « le strict respect du droit international humanitaire qui aujourd’hui n’est clairement pas respecté »à Gaza.

L’ambassadrice israélienne est revenue à Madrid en janvier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.