Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Manifestation contre la vente d’armes à Israël : garde à vue levée pour 7 personnes interpellées

Le média Blast dénonce "une atteinte grave et injustifiable à la liberté d'informer" et demande "la libération immédiate" de sa reporter qui couvrait l'action menée au siège d'Exxelia

Le logo de l'entreprise Exxelia. (Crédit : Wikipedia Exxelia Groupe/ Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=111005863)
Le logo de l'entreprise Exxelia. (Crédit : Wikipedia Exxelia Groupe/ Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=111005863)

La garde à vue de sept personnes, dont une journaliste, interpellées après une « intrusion » mardi dans une entreprise pour dénoncer la vente d’armes à Israël, a été levée sans poursuites, a indiqué mercredi le parquet de Paris sollicité par l’AFP.

« La procédure a été classée sans suite au motif qu’aucune infraction suffisamment caractérisée ne leur est imputée », a précisé le parquet.

« L’exploitation des caméras a permis de confirmer l’intrusion dans le site par quatre individus, dont deux pénétrant dans les locaux » d’Exxelia dans le XIe arrondissement « et procédant aux dégradations », a-t-il développé.

Mais « aucun ne correspondait aux mis en cause placés en garde à vue » et « les caméras extérieures filmant l’attroupement d’une vingtaine de personnes devant les lieux ne permettaient pas de distinguer concrètement les agissements ni de reconnaitre les personnes interpellées », a ajouté le parquet.

Le média Blast avait annoncé mardi sur X l’interpellation d’une de ses journalistes qui « couvrait une manifestation menée au siège de l’entreprise » Exxelia dans le cadre d’une enquête sur les ventes d’armes à Israël.

La garde à vue de la journaliste est « parfaitement abusive: à aucun moment, on ne lui a opposé un seul élément permettant de considérer qu’elle faisait lors de la manifestation autre chose que son métier de journaliste », a réagi auprès de l’AFP son avocat Me Laurent Pasquet-Marinacce.

« La priver de liberté pendant 34 heures, la faire dormir dans une cellule puant l’urine et tenter de la contraindre à donner accès aux notes et documents de travail contenus dans son téléphone constituaient donc non seulement une tentative de violation du secret des sources, mais aussi une opération de dissuasion de cette journaliste et, au-delà d’elle, de tous ceux qui s’intéressent aux crimes de guerre commis par Israël, de l’intimidation en d’autres termes », a-t-il estimé.

Blast a dénoncé sur son site une « énième tentative de violation du secret professionnel » et « une intimidation inacceptable afin de connaitre ses sources ».

L’ONG Reporters sans frontières avait pointé « un risque d’atteinte au secret des sources » et exigé la libération de la journaliste.

Exxelia, fabricant de composants électroniques à usage civil et militaire, est citée dans une information judiciaire ouverte à Paris en 2018 sur des plaintes pour complicité de crimes de guerre après la mort de trois enfants tués par un missile israélien à Gaza le 17 juillet 2014.

Dans les débris avait été retrouvé un capteur fabriqué, selon des expertises, par l’entreprise française Eurofarad – rachetée en 2015 par Exxelia Technologies -, et vendu à la société israélienne Rafael.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.