Massachusetts : Arrestation après le vol d’une sculpture d’un mémorial de la Shoah
Rechercher

Massachusetts : Arrestation après le vol d’une sculpture d’un mémorial de la Shoah

Le suspect de 19 ans voulait offrir une statue à un ami. Rien ne suggère un crime de haine ou d'antisémitisme, selon la police

Le cimetière de Milton, à Milton, dans le  Massachusetts. (Capture d'écran/ instantstreetview)
Le cimetière de Milton, à Milton, dans le Massachusetts. (Capture d'écran/ instantstreetview)

Un jeune homme du Massachusetts a été arrêté en lien avec le vol d’une sculpture sur le site d’un mémorial de la Shoah dans un cimetière de Milton, dans le Massachusetts.

La partie manquante du « mémorial de Myriam », qui dépeint les mains d’un enfant dans deux étoiles de David en bronze, a été retrouvée le mois dernier, plus d’un an après son vol sur le piédestal d’un cimetière de Milton, a fait savoir la police à la fin de la semaine dernière.

Le mémorial avait été créé par le sculpteur Frank Manasse pour rendre hommage à sa soeur assassinée dans un camp de la mort nazi durant la Deuxième guerre mondiale, ainsi qu’aux autres 1,5 million d’enfants tués durant la Shoah. La statue avait été volée le 19 septembre 2016.

L’homme qui a été arrêté, âgé de 19 ans – dont l’identité n’a pas été communiquée puisqu’il était mineur au moment du délit – aurait volé la statue pour l’offrir en cadeau à un ami, ont fait savoir les médias locaux. Il coopérerait avec la police.

Les autorités ne pensent pas que le vol ait eu une motivation haineuse, partiale ou antisémite.

« Aucune information n’a été trouvée jusqu’à présent qui mènerait le département de la police de Milton à croire que ce crime a eu pour mobile la haine, la partialité ou un sentiment antisémite. Si des informations supplémentaires devaient apparaître, ce type de mobile serait assurément alors pris en compte », ont déclaré les enquêteurs dans un communiqué.

« La police prévoit d’inculper l’homme de vol d’un objet d’une valeur supérieure à 250 dollars ou de profanation d’une tombe ou d’un monument aux morts », a fait savoir le journal Patriot-Ledger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...