Matisyahu : l’interdiction du festival espagnol est « consternante et vexante »
Rechercher

Matisyahu : l’interdiction du festival espagnol est « consternante et vexante »

Le rappeur déclare que les organisateurs ont essayé de le forcer à soutenir le BDS ; le festival répond en qualifiant le rappeur "d’hébreu américain"

Le rappeur juif américain Matisyahu près de la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Kobi Gideon / Flash90)
Le rappeur juif américain Matisyahu près de la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Kobi Gideon / Flash90)

Le rappeur américain juif Matisyahu a réagi lundi à son interdiction d’un festival espagnol de musique, mentionnant une exigence des organisateurs de « déclarer son point de vue sur le droit des Palestiniens à leur propre État » comme « consternant et vexant ».

Le festival Rototom Sunsplash, à Benicassim dans l’Est de l’Espagne, a annoncé dimanche qu’il annulait le spectacle de Matisyahu après qu’une antenne à Valence du mouvement de BDS ait décrit le chanteur comme un « amoureux d’Israël » et ait demandé aux organisateurs d’exiger que le chanteur « clarifie » ses positions politiques.

Publiant sur sa page Facebook lundi, Matisyahu a écrit que « les organisateurs du festival m’ont contacté parce qu’ils étaient sous la pression du mouvement de BDS. Ils voulaient que j’écrive une lettre, ou fasse une vidéo, exprimant mes positions sur le sionisme et le conflit israélo-palestinien pour calmer les personnes du mouvement de BDS ».

Le chanteur a déclaré qu’il soutenait la « paix et la compassion pour tous », puisque la musique « parle d’elle-même » et « dispose du pouvoir de transcender l’intellect, les idées, la politique et peut unir les gens dans le processus ».

Le festival, a-t-il déclaré, a « continué à insister que je clarifie mes opinions personnelles, ce qui ressemblait à une pression directe pour être d’accord avec le programme politique du du mouvement de Boycott, de Sanctions et de Cession. Honnêtement, c’était consternant et vexant, qu’en tant que seul artiste publiquement juif et américain programmé pour le festival, ils essayaient de me forcer à des déclarations politiques. A-t-on demandé à un des autres artistes programmés pour le festival de faire des déclarations politiques afin de pouvoir participer ? Aucun artiste ne mérite d’être mis dans une telle situation simplement pour se produire. Peu importe la race, la croyance, le pays, l’expérience culturelle, mon but est de faire de la musique pour les gens. En tant que musicien, c’est ce que nous voulons ».

Lundi également, des groupes juifs ont protesté contre l’annulation du de la performance du chanteur du festival.

Le Fédération espagnole juive des Communautés a condamné la décision comme étant lâche, a annoncé Reuters. L’organisation a qualifié le comportement du festival comme injuste et discriminatoire.

Le président du Congrès Juif Mondial Ronald Lauder a été consterné par la décision, et a incité les autorités espagnoles « à prendre l’action appropriée contre les responsables ».

Le festival a posté une déclaration sur son site web où il disait « qu’ayant cherché à plusieurs reprises le dialogue étant donné la non disponibilité de l’artiste pour un commentaire, afin de se déclarer lui-même clairement concernant la guerre et en particulier le droit du Peuple palestinien à avoir leur propre Etat », le festival a décidé d’annuler la représentation de Matisyahu.

L’artiste a été décrit dans une déclaration en tant que « Matisyahu, l’artiste américain hébreu ».

La déclaration présentait le festival comme un événement qui « a démontré à plusieurs occasions sa sensibilité concernant la Palestine, son peuple et l’occupation de leurs territoires par Israël ».

Se vantant des efforts passés du festival pour promouvoir « la paix et la coexistence », la déclaration continue à énumérer les événements sponsorisés par le festival dans les années passées, y compris « Palestine : l’échec de la communauté internationale » en 2014 ; « Palestine, chronique des territoires occupés » en 2012 ; « Une lumière sur les territoires occupés » et « Les flotilles de la Liberté, de EL Marmara jusqu’à aujourd’hui » en 2010 et 2011. « Palestine un conflit actuel qui a besoin de la solidarité internationale » en 2010.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...