Israël en guerre - Jour 237

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Maya Bitton, 22 ans et Eliran Mizrahi, 23 ans : ils venaient de fixer leur date de mariage

Il ont été assassinés par des terroristes du Hamas lors de la rave Supernova du 7 octobre

Maya Bitton (à droite) avec son fiancé, Eliran Mizrahi (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)
Maya Bitton (à droite) avec son fiancé, Eliran Mizrahi (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)

Maya Bitton, 22 ans, et son fiancé, Eliran Mizrahi, 23 ans, tous deux originaires de Petah Tikva, ont été assassinés lors de la rave Supernova le 7 octobre dernier.

Ils avaient dit à leurs proches, ce matin-là, qu’ils s’étaient cachés dans de grandes poubelles pour échapper aux terroristes et aux coups de feu qui fusaient de toutes parts. Le couple avait envoyé une vidéo de leur cachette : cela devait être leur dernière apparition de leur vivant. Quelques jours plus tard, leurs corps ont été retrouvés et identifiés.

Les fiancés, qui s’étaient rencontrés au lycée, ont été inhumés côte à côte à Petah Tikva, le 10 octobre dernier. Sur leur pierre tombale commune, on peut lire : « Dans la vie et dans la mort, ils ne se sont pas séparés. »

Maya laisse dans la peine ses parents, Michal et Laurent, sa sœur cadette Noa et son petit frère Gavriel. Eliran laisse ses parents Hofit et Haim, ainsi que ses jeunes frères et sœurs Liem, Ofek et Tali.

Maya et Eliran s’étaient fiancés en août dernier lors de leur voyage à Santorin, en Grèce, à peine plus d’un mois avant d’être tués. Ils avaient fixé la date de leur mariage au 12 septembre 2024.

Lors de son service militaire obligatoire, Maya avait été instructrice de tir, après quoi elle avait voyagé cinq mois durant en Amérique du Sud, avant de commencer ses études dans le domaine de l’éducation. Ses proches disent qu’elle aimait les sucreries, surtout le chocolat et les bonbons gélifiés.

Eliran avait lui fait son service au sein du bataillon Shimshon de la brigade Kfir, où il avait acquis le grade de commandant de peloton. Après l’armée, il avait travaillé pour une compagnie d’assurance, avec le projet, disent ses proches, de devenir agent immobilier. Toujours selon ses proches, il aimait la chanson, les motos et les sports extrêmes. Maya lui avait tellement manqué lorsqu’elle était partie voyager qu’il avait démissionné pour partir la retrouver.

Sa mère, Hofit, explique sur un site commémoratif qu’« Eliran était heureux et aimait la vie. Son père disait que « même quand il ne souriait pas, il avait malgré tout l’air heureux ». Il prenait soin de ses proches avant de prendre soin de lui. »

Elle ajoute qu’il a été un grand frère très attentionné, « sachant toujours ce qui se passait avec chacun d’eux, constamment soucieux de leur apporter son aide ». Sa relation avec Maya, dit-elle, « était faite d’un grand amour réciproque. Eliran se comportait en vrai gentleman : il la faisait toujours passer en premier et dans les moments difficiles, il lui disait ‘Tant que je suis avec toi, tout ira bien’ ».

La sœur de Maya, Noa, a écrit sur Facebook à l’occasion de ce qui aurait été le 23e anniversaire de Maya « ma gardienne des secrets, mon rire, ma colère et mon sourire ».

« Je suis certaine que tu es en train d’organiser une fête là-haut, avec les autres anges de Supernova et le grand-père, qui t’attendait là-bas », a-t-elle écrit. « Et que vous faites la fête du soir au matin. Mais moi dans tout ça ? Comment faire pour te faire honneur ? »

« J’espère que tu es en paix, que tu n’es pas inquiète, que tu as le sourire – même si tu nous vois, les autres et moi, fous de douleur et de tristesse », a-t-elle écrit. « J’espère qu’Eliran est dans tes bras, et je me souhaite que tu sois avec moi dans chaque pas que je ferai, que tu me guides, que tu me donnes la force de sourire et d’être heureuse. Parce que c’est sans doute ce que tu veux. »

La sœur d’Eliran, Liem, a déclaré à Ynet que les deux « avaient une relation incroyable, qui faisait notre admiration. Je me souhaitais d’avoir un jour une relation comme la leur. Eliran répandait la lumière et la joie autour de lui : il arrivait toujours avec un large sourire. Il réussissait à chasser la tristesse et susciter la joie. Il était mon meilleur ami, le gardien de mes secrets, mon conseiller le plus proche. Je perds bien plus qu’un grand frère, je perds littéralement la moitié de mon cœur. »

Le couple, a conclu Liem, « a eu des funérailles communes, à la place du mariage qu’ils avaient prévu ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.