Rechercher

Melbourne : Un anti-vax déguisé en détenu de camp de concentration agressé

Un législateur compare le Premier ministre à Hitler ; le chef d'un groupe de défense des droits civils dénonce les "vilaines tactiques" de ceux qui s'opposent à la vaccination

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran de la vidéo d'un homme vêtu d'une tenue rappelant un détenu de camp de concentration de la Shoah alors qu'il proteste contre les vaccinations COVID-19 et les lois sur la santé à Melbourne en Australie, le 30 octobre 2021. (Crédit : Commission Anti-Diffamation)
Capture d'écran de la vidéo d'un homme vêtu d'une tenue rappelant un détenu de camp de concentration de la Shoah alors qu'il proteste contre les vaccinations COVID-19 et les lois sur la santé à Melbourne en Australie, le 30 octobre 2021. (Crédit : Commission Anti-Diffamation)

Un activiste opposé à la vaccination contre la COVID-19 a défilé à une intersection principale au cœur de Melbourne, en Australie, en portant une tenue semblable à celle des détenus des camps de concentration nazis, samedi.

L’homme, qui portait un pyjama rayé et un chapeau rayé, a brandi une pancarte sur laquelle on pouvait lire « L’histoire se répète » tout en scandant des slogans anti-vaccination.

Deux femmes juives ont initialement accosté l’homme, a déclaré Dvir Abramovich, président du groupe de défense des droits de la Commission anti-diffamation.

Abramovich a déclaré que l’une des femmes lui a dit qu’elle avait des survivants de la Shoah dans sa famille.

Les deux femmes ont été rejointes par plusieurs autres personnes qui ont interpellé le manifestant sur son comportement. Puis une autre femme l’a attaqué, a déclaré Abramovich.

Selon des témoins, la police de l’état de Victoria a regardé l’affrontement se développer mais n’a rien fait jusqu’à ce que la femme attaque physiquement l’homme. La police est alors intervenue pour éloigner la femme, a-t-il ajouté.

WARNING: These videos, taken on Flinders St yesterday, MAY OFFEND.

Posted by Dvir Abramovich on Saturday, October 30, 2021

« La femme juive et son ami ont demandé pourquoi la police détenait la femme et pas l’homme, et on leur a répondu qu’il avait droit à la liberté d’expression », a déclaré M. Abramovich dans un communiqué.

Un officier de police plus expérimenté a finalement dit au manifestant de partir, ce qu’il a fait.

Aucune arrestation n’a eu lieu dans le cadre de cet incident.

La police de l’état de Victoria a déclaré au Daily Mail Australia qu’elle ne ferait aucun commentaire sur cette affaire.

L’État australien de Victoria sort de ce qui a été le confinement le plus prolongé au monde pour le COVID-19, mais la semaine dernière, le parlement a adopté une loi donnant au gouvernement du Premier ministre Daniel Andrews de nouveaux pouvoirs en cas de pandémie, y compris l’émission d’ordres sanitaires stricts.

Le gouvernement a également introduit des mandats de vaccination exigeant que certains travailleurs soient inoculés. La nouvelle législation a incité des milliers de personnes à organiser une manifestation à Melbourne samedi.

Fichier – Des manifestants anti-vaccination et anti-blocage s’assoient sur les marches du parlement victorien à Melbourne le 26 octobre 2021, alors que le gouvernement de l’État annonce de nouvelles lois pour remplacer les pouvoirs controversés de l’état d’urgence. (Crédit : William WEST / AFP)

Abramovich a critiqué les militants anti-vaccination pour avoir utilisé des références à la Shoah dans leurs campagnes.

« Non, l’état de Victoria n’est pas en train de devenir l’Allemagne nazie et ceux qui s’opposent à la vaccination et aux lois proposées sur les pandémies doivent cesser avec leurs vilaines tactiques », a-t-il déclaré. « Il n’y a aucune équivalence entre les mesures de santé publique, les lois et les vaccinations visant à sauver des vies et la Shoah, au cours de laquelle six millions de Juifs et des millions d’autres personnes ont été massacrés et brûlés dans les chambres à gaz. »

« Rien en Australie ne se rapproche des atrocités indescriptibles commises à l’échelle industrielle par les nazis, et suggérer que nous sommes sur la route d’Auschwitz est au-delà des mots et de la réalité », a écrit Abramovich.

Plus tard dans la journée de dimanche, Bernie Finn, législateur de l’État de Victoria et membre du Parti libéral, a posté une image trafiquée représentant Andrews sous les traits du chef de guerre nazi Adolf Hitler. L’image a ensuite été retirée.

I am angry.This is unacceptable.And it must stop.All of it.

Posted by Dvir Abramovich on Sunday, October 31, 2021

Dans une déclaration complémentaire, M. Abramovich a écrit qu’il en avait « assez que des personnalités publiques utilisent la Shoah comme arme pour faire valoir leur point de vue et pour démolir ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord ».

« Bernie Finn devrait se regarder en face et faire un examen de conscience. Je ne devrais même pas avoir à le dire, mais comparer le Premier ministre Daniel Andrews au monstrueux Hitler est indécent et répugnant », a écrit M. Abramovich. « En postant cette image laide et blessante, M. Finn trahit une ignorance de ce qui s’est réellement passé dans l’Allemagne nazie, et il est temps pour lui de s’excuser et d’arrêter de dégrader le débat. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...