Rechercher

Merav Michaeli dénonce l’éventuelle suppression de la « clause des petits-enfants »

Pour la cheffe d'Avoda, l'élimination de cette clause, qui permet à toute personne ayant un grand-parent juif de faire son alyah, "portera un coup fatal au peuple juif"

La ministre des Transports et cheffe d'Avoda,Merav Michaeli, lors d'une réunion de faction à la Knesset de Jérusalem, le 28 novembre 2022. (Crédit :  Olivier Fitoussi/Flash90)
La ministre des Transports et cheffe d'Avoda,Merav Michaeli, lors d'une réunion de faction à la Knesset de Jérusalem, le 28 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La cheffe d’Avoda, Merav Michaeli, a déclaré mardi que le désir du prochain gouvernement d’éliminer la dite clause des petits-enfants « portera un coup fatal au peuple juif ».

Cette clause permet à tous ceux qui ont au moins un grand-parent juif d’immigrer en Israël, même s’ils ne se considèrent pas comme Juifs selon la halakha, ou loi juive.

« La Loi du retour est la gardienne de l’État d’Israël et du peuple juif », a dit Michaeli. « Pourquoi diable quelqu’un veut-il fermer cette porte à la moitié du peuple juif ? Et, ce faisant, créer un fossé qu’il sera impossible de combler entre l’État d’Israël et la communauté juive du monde entier, partout où elle se trouve ? Pourquoi diable quelqu’un voudrait-il se montrer à ce point injuste à l’égard du peuple juif et de l’État d’Israël ? », a-t-elle interrogé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.