Merav Michaeli organisera sa propre cérémonie pour Yitzhak Rabin
Rechercher

Merav Michaeli organisera sa propre cérémonie pour Yitzhak Rabin

La n°3 du Parti travailliste, qui a refusé de rejoindre le gouvernement de Netanyahu, n'a pas assisté à la cérémonie du parti

Merav Michaeli, députée du Parti travailliste. (Hadas Parush/Flash90)
Merav Michaeli, députée du Parti travailliste. (Hadas Parush/Flash90)

La n°3 du Parti travailliste, Merav Michaeli, une critique véhémente du gouvernement d’unité, était visiblement absente d’un événement du Parti travailliste dimanche commémorant le 25e anniversaire de l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, auquel participaient des notables du parti et un diplomate étranger.

La cérémonie des Travaillistes organisée à la mémoire de Rabin, chef du Parti travailliste assassiné par un juif d’extrême droite en novembre 1995, a été marquée par les discours du président du Parti travailliste, le ministre de l’économie Amir Peretz, du ministre du Travail et des Affaires sociales Itzik Shmuli, du secrétaire général du Parti travailliste Eran Hermoni et par un discours pré-enregistré du Britannique Tony Blair.

Michaeli prévoit à la place d’organiser une cérémonie commémorative séparée mercredi avec la petite-fille de Rabin et son ancien ministre des Finances, Avraham Shochat.

En avril, le comité central du Parti travailliste a voté en faveur de l’adhésion au gouvernement d’union du parti Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz, rompant ainsi les promesses répétées de la campagne de ne jamais servir sous un Premier ministre faisant l’objet d’une inculpation pénale.

Les députés Travaillistes Itzik Shmuli, à gauche, et Amir Peretz au siège du parti à Tel Aviv, le 13 février 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Michaeli, 53 ans, a refusé de siéger dans une coalition sous Netanyahu, ce qui fait d’elle un membre de l’opposition de facto au sein de son propre parti, et au sein de la coalition.

Michaeli, à l’époque, a accusé Peretz et Shmuli d’avoir perpétré le « pire des vols politiques, en volant les votes des Israéliens qui les ont élus ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...