Rechercher

Meretz et Avoda signent un accord sur les votes excédentaires

Selon Resnick, l'accord aidera les deux partis à former un gouvernement responsable sous Yair Lapid et laissera Netanyahu et Ben Gvir dans l’opposition

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Zehava Galon, à gauche, s’adressant à des milliers de militants de gauche israéliens lors d’un rassemblement à Tel-Aviv le 27 mai 2017 ; la cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, assistant à une conférence à Rishon Lezion, le 19 juillet 2022. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
Zehava Galon, à gauche, s’adressant à des milliers de militants de gauche israéliens lors d’un rassemblement à Tel-Aviv le 27 mai 2017 ; la cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, assistant à une conférence à Rishon Lezion, le 19 juillet 2022. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Les partis Meretz et Avoda ont signé un accord sur les votes excédentaires lundi, une pratique courante parmi les partis politiquement alignés à l’approche des élections.

Le secrétaire général de Meretz, Tomer Resnick, a déclaré que l’accord aidera les deux partis à former un gouvernement sous la direction du leader de Yesh Atid, le Premier ministre Yair Lapid.

« Le Meretz sera présent sur toute la ligne, comme une aile gauche forte dans le ‘gouvernement de transition’ dirigé par Lapid », a affirmé Resnick, qui a ajouté « qu’ensemble, nous formerons un gouvernement responsable avec nos partenaires » et laisserons le leader du Likud Benjamin Netanyahu et son partenaire d’extrême droite Itamar Ben Gvir dans l’opposition.

Pour le parti de centre-gauche Avoda, cet accord renforcera les partis de ce qu’il a appelé le « bloc démocratique », en précisant que l’accord sur les votes excédentaires lors des dernières élections avait permis à Meretz d’obtenir un siège supplémentaire.

L’accord sur les votes excédentaires – qui doit être finalisé avec la commission centrale électorale avant le 21 octobre – stipule que le parti le plus proche d’obtenir un siège supplémentaire à la Knesset peut récupérer les votes excédentaires de son partenaire et les utiliser pour compléter le nombre de sièges nécessaires à l’obtention du siège supplémentaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...