Merkel mercredi dans un centre de réfugiés ciblé par l’extrême droite
Rechercher

Merkel mercredi dans un centre de réfugiés ciblé par l’extrême droite

Des heurts faisant plusieurs dizaines de blessés ont opposé vendredi et samedi soir les forces de l'ordre à des activistes d'extrême droite

Angela Merkel au Bundestag, le 26 novembre 2014. (Crédit : Clemens Bilan/AFP)
Angela Merkel au Bundestag, le 26 novembre 2014. (Crédit : Clemens Bilan/AFP)

La chancelière allemande Angela Merkel visitera mercredi le centre de réfugiés d’Heidenau (Saxe, est de l’Allemagne), cible de violentes manifestations d’extrême-droite durant le week-end, a annoncé son porte-parole mardi, dans un communiqué.

« La chancelière Angela Merkel visite demain (mercredi) le centre d’hébergement des réfugiés d’Heidenau », a annoncé Stefan Seibert, le porte-parole.

La dirigeante allemande avait condamné lundi les violences « abjectes » de l’extrême-droite dans cette ville.

« La chancelière s’entretiendra à Heidenau entre 12h00 et 13h30 (10h00 et 11h30 GMT) avec des réfugiés, les responsables et les bénévoles en charge de l’aide ainsi que les forces de sécurité », précise le communiqué de la chancellerie.

Des heurts faisant plusieurs dizaines de blessés ont opposé vendredi et samedi soir les forces de l’ordre à des activistes d’extrême droite réunis à l’appel du parti néo-nazi NPD pour protester contre l’ouverture d’un foyer de réfugiés à Heidenau.

« La manière dont des extrémistes de droite et des néo-nazis cherchent à diffuser leur message creux de haine est abjecte. Ceux qui agissent comme les agresseurs de Heidenau se placent hors la loi », a déclaré la chancelière lundi, condamnant « avec la plus grande force » les violences.

Il s’agira de la première visite de la chancelière dans un centre de réfugiés depuis le début de la crise migratoire qui frappe l’Europe en général et l’Allemagne en particulier depuis le début de l’année.

Merkel était critiquée dans la presse pour ce manque d’empressement à se saisir de ce dossier, alors que son pays s’attend à recevoir 800 000 demandes d’asile, soit quatre fois plus que l’année précédente.

L’Allemagne fait face parallèlement à une hausse des violences racistes, particulièrement dans la partie orientale du pays, l’ex-RDA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...