Merkel rappelle à Netanyahu la nécessité d’une solution à deux États
Rechercher

Merkel rappelle à Netanyahu la nécessité d’une solution à deux États

La discussion fait suite au vœu de campagne du Premier ministre d'annexer les implantations et de rejeter la création d’un État palestinien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)

La chancelière allemande Angela Merkel a félicité lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa réélection et souligné la nécessité d’œuvrer pour une solution à deux États dans le conflit israélo-palestinien.

Le bureau de Mme Merkel a déclaré que, lors de leur conversation téléphonique, elle a rappelé que la solution à deux États devait rester privilégiée et que, selon elle, elle devrait représenter l’objectif numéro un des efforts de paix internationaux. Au cours des derniers jours de sa campagne – qui l’a finalement conduit à sa réélection –, Netanyahu a juré ne pas permettre l’établissement d’un État palestinien qui, selon lui, menacerait l’existence d’Israël.

Merkel a également exprimé sa volonté de travailler étroitement avec le nouveau gouvernement israélien.

Dans son communiqué, le bureau de Netanyahu n’a pas fait mention des propos concernant les deux États, mais affirmé que Merkel avait invité le Premier ministre à Berlin après la formation du nouveau gouvernement.

L’Union européenne a également appelé lundi à la reprise des pourparlers de paix israélo-palestiniens suite aux élections. Dans un communiqué, l’UE a déclaré qu’elle travaillerait avec les différentes parties « afin de progresser vers la voie d’une paix juste et durable reposant sur une solution à deux États ».

Lors d’interviews données quelques jours avant les élections la semaine dernière, Netanyahu a annoncé son intention d’appliquer progressivement le droit israélien dans toutes les implantations, et qu’il espérait pouvoir le faire avec l’accord des États-Unis.

La chancelière allemande Angela Merkel serre la main du Premier ministre Benjamin Netanyahu après son arrivée à Jérusalem le lundi 24 février 2014. (Crédit photo : Sebastian Scheiner/AFP)

Netanyahu a promis de maintenir de manière permanente le contrôle global de la sécurité israélienne en Cisjordanie et d’officialiser l’autorité de l’État d’Israël vis-à-vis de plus de 400 000 Juifs israéliens qui résident dans les implantations. La décision s’appliquerait ainsi non seulement dans les principales implantations, mais également dans celles plus isolées, a-t-il indiqué.

A la fin de sa campagne électorale, Netanyahu s’est engagé pour la première fois à annexer des zones de la Cisjordanie afin de rallier les sympathisants situés à sa droite.

Par le passé, Netanyahu a déjà renoncé aux promesses qu’il avait formulées à la veille des élections. S’il mettait celle-ci en pratique, la situation pourrait anéantir les espoirs déjà décroissants concernant la création d’un état palestinien.

Netanyahu a également affirmé avoir dit au président américain Donald Trump qu’il ne souhaitait pas évacuer « une seule personne » des implantations. Selon différentes analyses, il estimerait que Trump le soutiendrait concernant la souveraineté dans les implantations si les Palestiniens rejetaient le plan de paix américain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...