Meron : Le responsable de Rashbi déclare que son autorité est « limitée »
Rechercher

Meron : Le responsable de Rashbi déclare que son autorité est « limitée »

Eli Friend témoigne devant la commission chargée d'enquêter sur la pire catastrophe civile en Israël : "J'ai supplié, mais je n'ai même pas été invité à une seule réunion"

Eli Friend, responsable de la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochai, arriva pour témoigner devant la commission d'enquête sur la catastrophe de Meron, à Jérusalem, le 24 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Eli Friend, responsable de la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochai, arriva pour témoigner devant la commission d'enquête sur la catastrophe de Meron, à Jérusalem, le 24 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Alors que la commission gouvernementale chargée d’enquêter sur le mouvement de foule mortel survenu en avril sur un site de pèlerinage juif a entendu pour la troisième journée consécutive le témoignage de responsables impliqués dans la surveillance du mont Meron, dans le nord, Eli Friend, gestionnaire du site, a déclaré que son pouvoir avait été limité.

« Notre contrôle là-bas se fait sur une base volontaire. Les vendeurs ne répondent pas à mon numéro car ils savent que ce n’est pas moi qui les paie », a-t-il déclaré au panel de trois membres.

M. Friend s’est adressé au panel, dirigé par l’ancienne juge de la Cour suprême Miriam Naor, près de quatre mois après que le drame qui a fait 45 morts. L’incident du 29 avril, survenu pendant la fête juive de Lag BaOmer, a été la catastrophe civile la plus meurtrière de l’histoire du pays. Environ 100 000 fidèles, pour la plupart des juifs ultra-orthodoxes, ont participé aux festivités malgré les avertissements lancés depuis des années sur le niveau médiocre de la sécurité du site et des dangers de la surpopulation.

En juin, le gouvernement a approuvé la formation d’une commission d’enquête indépendante – composée de Naor, de l’ancien maire de Bnei Brak, le rabbin Mordechai Karelitz, et de l’ancien chef de la planification de Tsahal, le major-général (de réserve) Shlomo Yanai – pour enquêter sur les manquements à la sécurité du site.

Friend a été le responsable de la tombe du sage du 2e siècle Rabbi Shimon Bar Yochai, située sur le mont Meron, qui attire chaque année d’énormes foules à Lag B’Omer.

M. Friend a affirmé qu’il n’était pas impliqué dans la planification des événements sur le site de Lag B’Omer et qu’il n’avait pas le pouvoir d’intervenir.

« Avant les célébrations, j’ai reçu un appel téléphonique de Yisrael Deri (le chef de la branche nord du Centre national pour le développement des lieux saints), qui m’a dit qu’il était responsable du budget du site pour les célébrations », a déclaré Friend.

« J’ai supplié, mais je n’ai même pas été invité à une seule réunion », a-t-il ajouté.

L’ancienne cheffe de la Cour suprême Miriam Naor (au centre) dirigea la commission d’enquête sur la catastrophe de Meron à Jérusalem, le 23 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Il a également déclaré à la commission que la nuit de la tragédie, il ne se trouvait pas près du site concerné par le drame, mais près d’une section séparée destinée aux femmes lors de l’événement séparé des hommes.

« Il y avait une terrible surpopulation, les femmes étaient poussées les unes contre les autres, les policiers ont sauvé des enfants. Miraculeusement, aucune catastrophe ne s’est produite là-bas », a déclaré M. Friend.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...