Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Michael Lerner, nominé aux Oscars pour son rôle dans « Barton Fink », meurt à 81 ans

L'acteur juif qualifié de "l'homme le plus cool, le plus sûr de lui et le plus talentueux" après 60 ans de carrière

Michael Lerner apparaît lors de la soirée d'ouverture de Bette Midler dans 'I'll Eat You at Last : A Chat with Sue Mengers' au Geffen Playhouse à Los Angeles le 5 décembre 2013. (Crédit : Vince Bucci/Invision for Geffen/AP Images, File)
Michael Lerner apparaît lors de la soirée d'ouverture de Bette Midler dans 'I'll Eat You at Last : A Chat with Sue Mengers' au Geffen Playhouse à Los Angeles le 5 décembre 2013. (Crédit : Vince Bucci/Invision for Geffen/AP Images, File)

Michael Lerner, l’acteur originaire de Brooklyn qui a incarné une myriade de personnages imposants au cours de ses 60 années de carrière, parmi lesquels le magnat du cinéma Jack Lipnick dans Barton Fink, le propriétaire de club véreux Bugsy Calhoun dans Harlem Nights, et un directeur d’édition en colère dans Elf, est décédé à l’âge de 81 ans.

Son neveu, l’acteur Sam Lerner, a annoncé son décès dans une publication sur Instagram dimanche. Sam Lerner y indique que son oncle est décédé samedi, sans fournir d’autres détails. Aucun de ses représentants ni de ceux de Michael Lerner n’a répondu aux demandes de commentaires.

« C’était l’homme le plus cool, le plus sûr de lui et le plus talentueux », a écrit Sam Lerner. « Tous ceux qui le connaissent savent à quel point il était fou – dans le meilleur sens du terme…. Nous avons tous la chance de pouvoir continuer à regarder son travail jusqu’à la fin des temps. RIP Michael, j’espère que tu pourras désormais jouir d’un nombre illimité de cigares cubains, de fauteuils confortables et de marathons de films sans fin ».

Né en 1941 de parents juifs roumains et élevé dans le quartier de Red Hook à Brooklyn, Michael Lerner a commencé à jouer dans sa ville natale dès l’adolescence et jusqu’à son entrée au Brooklyn College, où il a eu la chance de jouer le rôle de Willie Loman dans « Mort d’un commis voyageur ». Ses ambitions de devenir acteur professionnel se sont cristallisées lorsqu’il a reçu une bourse Fulbright et a choisi d’étudier le théâtre à la London Academy of Music and Dramatic, où il a vécu pendant un certain temps dans un appartement avec Yoko Ono. Il a même figuré dans son court métrage Smile aux côtés de Paul McCartney. Son frère, Ken Lerner, est également devenu acteur.

En 1969, Lerner s’installe à Los Angeles, après avoir été repéré par un agent qui a vu son travail à l’American Conservatory Theatre de San Francisco. Il commence à jouer dans des séries télévisées, notamment M*A*S*H, The Brady Bunch et The Rockford Files, et fait ses débuts au cinéma dans Alex in Wonderland de Paul Mazursky, aux côtés de Charlotte Rampling. Mais pour lui, son premier rôle important est le téléfilm Ruby and Oswald (il incarne Jack Ruby) avec Brian Dennehy.

En 1981, il a joué dans le remake du « Facteur sonne toujours deux fois » de Bob Rafelson, aux côtés de Jack Nicholson, qu’il considère comme l’un des acteurs les plus généreux avec lesquels il ait jamais travaillé, et de Jessica Lange. Grand amateur de cigares, Lerner s’est senti perdu lorsqu’on lui a demandé de fumer une cigarette dans une scène avec Nicholson dans une prison. Lerner a raconté qu’il tenait sa cigarette à deux mains.

Il était plus à l’aise dans le rôle de Pierre Salinger, journaliste et politicien fumeur de cigares, dans Missiles of October, pour lequel Jackie Kennedy lui a dit un jour qu’il avait « out Pierre’d Pierre » [était plus Pierre que Pierre lui-même].

Lerner a également adoré travailler avec John Sayles sur Eight Men Out, dans lequel il incarne Arnold Rothstein, le parrain du crime connu pour son rôle dans la tricherie des World Series de 1919.

« La plupart du temps, je ne répète pas, mais je me prépare beaucoup. Surtout quand il s’agit d’un personnage biographique ou de l’un des chefs de studio », a-t-il déclaré en 2016. « J’ai fait beaucoup de recherches pour Barton Fink et je me suis penché sur Louis B. Mayer et tous les magnats d’Hollywood ».

Barton Fink de Joel et Ethan Coen, sorti en 1991, est le film pour lequel Lerner est le plus connu.

En 2016, Lerner confiait avoir « déjà auditionné pour Joel et Ethan pour Miller’s Crossing. Je suis donc entré dans la pièce, dans la peau du personnage. Je n’ai salué personne. Je me suis assis derrière mon bureau et j’ai fait un grand discours : ‘Bart ! Bart ! C’est super de te voir’. J’ai fait le monologue comme je voulais le faire et je suis sorti de la pièce, c’est tout. Joel et Ethan étaient assis dans un coin et riaient à gorge déployée, et le tour était joué ».

Lerner, qui s’est inspiré des films de Preston Sturges, a déclaré que les Coen ne lui ont pas donné beaucoup de directives en matière d’interprétation et qu’ils étaient « un peu nerveux que je parle si vite », mais qu’ils lui avaient laissé faire à sa guise.

Le rôle lui a valu sa première et unique nomination aux Oscars, mais en 1992, l’Oscar du second rôle est allé à Jack Palance pour City Slickers.

Les Coen l’ont appelé des années plus tard pour qu’il fasse un passage éclair dans A Serious Man.

Lerner a également déclaré qu’il était souvent reconnu pour ses rôles dans les films d’Eddie Murphy Harlem Nights et Elf, dans lequel il incarnait Fulton Greenway. Il a également joué le père de Cher dans la version télévisée de Clueless.

À la fin des années 90, il a été ravi par la possibilité de travailler avec Woody Allen sur le film Celebrity, mais l’expérience s’est révélée terrible, confiait-il dans une interview en 2016.

« C’est un crétin », déclarait Lerner. « Et le film est une merde ».

Lerner est également apparu dans plusieurs superproductions plus importantes au fil des ans, notamment Godzilla dans le rôle du maire Ebert, X-Men : Days of Future Past dans le rôle du sénateur Brickman, et Mirror Mirror dans le rôle de Baron.

« Ce sont de bons rôles, mais pas de grands rôles d’acteur », selon Lerner.

Et il ne s’est jamais senti lésé par le fait d’être connu comme un « second rôle » plutôt que comme un acteur principal. En 1999, dans une interview accordée à Cigar Aficionado, il a simplement déclaré : « Chaque rôle est un second rôle ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.