Michel Cymès rend hommage aux médecins résistants
Rechercher

Michel Cymès rend hommage aux médecins résistants

Dans son nouveau documentaire, "Des médecins dans la résistance", disponible en replay, Michel Cymès narre le destin de ces professionnels de santé qui ont risqué leur vie

Michel Cymes. (Crédit : Wikipédia commons/ActuaLitté)
Michel Cymes. (Crédit : Wikipédia commons/ActuaLitté)

Dans leur nouveau documentaire, « Des médecins dans la résistance », le médecin français Michel Cymès et la réalisatrice Cécile Tartakovsky rendent hommage aux médecins résistants sous l’Occupation, qui ont risqué leur vie pour leurs patients.

Diffusé ce mardi soir sur France 2, le film est disponible en replay sur France.tv jusqu’au 9 août prochain.

« En 1940, rien ne prédestinait le corps médical français à entrer en Résistance », rapporte la note d’intention du documentaire. « Alors que le Maréchal Pétain fait la quasi-unanimité au sein du milieu, plusieurs voix discordantes se font entendre comme celle de Louis Pasteur Vallery-Rodot, le petit-fils de Louis Pasteur. Ce grand patron des hôpitaux parisiens sera l’un des premiers à exprimer à haute voix son désaccord avec le régime en place. Il sera suivi par Robert Debré, pédiatre, Colette Brull-Ulmann, étudiante en médecine ou encore Odette Rosenstock. »

Le film mêle ainsi témoignages, éclairages historiques et archives personnelles.

« Il y avait pas mal d’antisémitisme dans cette profession », explique Michel Cymès à France Info. « Beaucoup estimaient qu’il y avait trop de médecins juifs en France. »

En 2018, Michel Cymès et Claire Feinstein avaient réalisé « Hippocrate aux enfers », racontant les expériences d’une « cruauté indicible » menées sur des centaines de milliers de déportés par des médecins du IIIe Reich, au nom de la science.

L’œuvre était adaptée de son livre du même nom, paru en 2015 et vendu à 150 000 exemplaires.

« Je connaissais les crimes des médecins Josef Mengele et Carl Clauberg, je pensais qu’il y avait eu deux, trois autres types comme eux, (mais) en enquêtant, je me suis rendu compte de l’ampleur du phénomène », expliquait Michel Cymès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...