Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Miller : Les Palestiniens ne peuvent évacuer Rafah que s’ils retournent chez eux

L'administration Biden a insisté sur son opposition à une incursion dans Rafah, même si la rhétorique qui a été employée par le porte-parole du Département d'État semble nouvelle

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Un camp de tentes de fortune pour les Palestiniens déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 avril 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Un camp de tentes de fortune pour les Palestiniens déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 avril 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Le porte-parole du Département d’État, Matthew Miller, a expliqué lundi que Washington « ne veut pas voir de Palestiniens évacués de Rafah, sauf s’ils retournent chez eux ».

L’administration Biden a fait part de manière répétée de son opposition à une incursion de grande ampleur dans Rafah, même si la rhétorique qui a été employée par le porte-parole du Département d’État semble nouvelle.

« Nous ne pensons pas qu’il y ait un moyen efficace d’évacuer 1,4 million de Palestiniens. Il n’y a aucun moyen permettant de lancer une opération à Rafah qui n’entraînerait pas d’atteintes démesurées aux civils et qui n’entraverait pas la délivrance de l’assistance humanitaire de façon importante », a ajouté Miller.

Certains responsables américains ont déjà indiqué qu’ils seraient prêts à accepter une incursion de l’armée israélienne dans Rafah si Israël parvenait à évacuer en toute sécurité les civils qui s’y trouvent et à répondre à leurs besoins humanitaires

Dans cette dernière intervention, Miller a rejeté l’idée qu’il y ait seulement une possibilité que les États-Unis apportent leur soutien à une opération majeure à Rafah, à l’extrême-sud de la bande de Gaza, où se trouveraient, selon les autorités israéliennes, les quatre derniers bastions du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Nous voulons voir des gens qui pourront quitter Rafah pour retourner chez eux – si leur maison existe encore – et dans leur quartier, où ils pourront commencer à reconstruire leur habitation. Nous voulons voir les Palestiniens de Gaza pouvoir recommencer à vivre, reconstruire leur vie, et nous voulons enfin mettre un terme à ce conflit », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.