Ministre émirati: Les partenariats avec Israël en IA sont « un besoin indéniable »
Rechercher

Ministre émirati: Les partenariats avec Israël en IA sont « un besoin indéniable »

En conférence virtuelle, le ministre de l'intelligence artificielle des ÉAU a dit que les Émirats, riches en données, pourraient servir de banc d'essai pour le hi-tech israélien

Eugene Kandel, PDG de Start-Up Nation Central, (à gauche), et Omar bin Sultan Al Olama, ministre d'Etat pour l'intelligence artificielle des Emirats Arabes Unis dans une conversation virtuelle, le 2 décembre 2020. (Autorisation)
Eugene Kandel, PDG de Start-Up Nation Central, (à gauche), et Omar bin Sultan Al Olama, ministre d'Etat pour l'intelligence artificielle des Emirats Arabes Unis dans une conversation virtuelle, le 2 décembre 2020. (Autorisation)

Omar bin Sultan Al Olama, qui est le ministre d’Etat des Émirats arabes unis pour l’intelligence artificielle, a salué la collaboration entre Israël et les ÉAU dans ce domaine comme un « besoin indéniable » dans une récente interview.

L’entretien virtuel, avec le PDG de Start-Up Nation Central, Eugene Kandel, a eu lieu la semaine dernière lors du Industry 4.0 Global Leaders Summit 2020, un événement interactif virtuel organisé par Start-Up Nation Central et Grove Ventures qui a rassemblé des startups israéliennes, des leaders de l’industrie, des experts et des sociétés multinationales pour collaborer et discuter de la numérisation de la fabrication.

Al Olama, qui en 2017 est devenu le premier au monde à obtenir le titre de ministre de l’Intelligence artificielle, a déclaré que dans une quinzaine d’années, le titre de ministre de l’IA sera aussi courant que celui de ministre de l’Énergie ou de ministre des Communications.

« La seule façon pour nous d’avoir un siège à la table et de nous assurer que nous pouvons avancer ou avoir un mandat, c’est de travailler ensemble », a déclaré M. Al Olama. « Donc, pour obtenir le point de vue émirati sur l’IA – pour obtenir le point de vue israélien sur l’IA – nous devons travailler en étroite collaboration pour nous assurer que les plus grands acteurs prennent réellement cela au sérieux ».

Start-Up Nation Central est une organisation à but non lucratif qui se consacre au renforcement de l’éco-système de l’innovation en Israël.

Al Olama a déclaré qu’il pense que la collaboration peut conduire à une domination mondiale et à des marchés plus importants, où les entreprises des deux pays sont capables de rivaliser avec les géants mondiaux et de devenir des géants à part entière.

« Si vous pensez à la concurrence de l’IA en Israël ou de l’IA aux ÉAU, si elles ne s’adressent qu’à ces marchés locaux, je pense que ce sera un défi de se développer et d’être continuellement capable de croître et de concurrencer les grands géants », a déclaré Al Olama.

Il a déclaré qu’il y a des forces en Israël dont les Émirats Arabes Unis peuvent tirer profit, et vice versa, et a suggéré que la diversité de la population des Émirats Arabes Unis servira aux entreprises israéliennes de terrain fertile pour tester leurs technologies, à l’instar d’une initiative mise en place par les Émirats Arabes Unis avec l’Inde.

Dans le cadre du « pont d’intelligence artificielle entre l’Inde et les ÉAU », un accord signé en 2018 entre les pays visant à développer les deux économies de l’IA, les technologies indiennes ont été déployées aux ÉAU comme banc d’essai, et leur impact a été étudié et ramené en Inde, a déclaré M. Al Olama.

Al Olama a également souligné le potentiel d’Israël et des Émirats arabes unis à utiliser les données ensemble. Il a fait valoir que l’IA se fonde sur la vitesse, la variété et le volume des données – les ÉAU ayant « l’un des meilleurs marchés » lorsqu’il s’agit d’un volume élevé d’informations en raison de la diversité des nationalités, des nombreuses destinations des compagnies aériennes des ÉAU et des nombreux ports exploités par les sociétés logistiques des ÉAU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...