Mnuchin ne démissionnera pas à cause de Trump et Charlottesville
Rechercher

Mnuchin ne démissionnera pas à cause de Trump et Charlottesville

Les propos du secrétaire au Trésor américain contrastent avec ceux tenus par un autre haut-responsable présidentiel juif, Gary Cohn, qui a estimé qu'il ressentait une “pression énorme” pour qu'il démissionne

Steven Mnuchin pendant City Harvest: An Event Of Practical Magic à New York, le 24 avril 2014. (Crédit : Andrew H. Walker/Getty Images for City Harvest via JTA)
Steven Mnuchin pendant City Harvest: An Event Of Practical Magic à New York, le 24 avril 2014. (Crédit : Andrew H. Walker/Getty Images for City Harvest via JTA)

WASHINGTON — Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a répété jeudi qu’il estimait que le président américain Donald Trump avait répondu de façon appropriée au rassemblement violent organisé par les suprématistes blancs à Charlottesville, en Virginie, disant que les propos de Trump n’entraîneraient en aucun cas son éventuelle démission de l’administration.

« Je pense qu’il n’y a aucun doute sur le fait que le président n’a pas fait d’équivalence entre les groupes racistes et les gens qui manifestaient pacifiquement [contre eux] », a déclaré vendredi un Mnuchin provocateur aux journalistes après leur avoir livré des informations sur les nouvelles sanctions imposées par la Maison Blanche au Venezuela. « Je ne démissionnerai pas, quelles que soient les circonstances. »

Mnuchin, qui est juif, a publié la semaine dernière un long communiqué qui prenait la défense de son chef, après que 300 anciens élèves de l’université de Yale – comme lui – lui ont indiqué qu’il avait « l’obligation morale » de démissionner en raison de la réaction de Trump aux événements de Charlottesville.

Après le rassemblement – qui s’était achevé par la mort d’une jeune femme tuée par un néo-nazi qui avait projeté son véhicule dans un groupe de contre-manifestants – Trump avait déclaré que « les deux parties étaient à blâmer » pour les violences survenues au cours du rassemblement et qu’il « y avait des gens très bien » qui avaient défilé aux côtés des suprématistes blancs.

Mnuchin se trouvait aux côtés de Trump lorsque ce dernier avait prononcé ce discours lors d’une conférence de presse organisée dans le hall doré de la Trump Tower.

La défense énergique et sans équivoque du président de la part de cet ancien gestionnaire de fonds de pension a contrasté avec la réactions d’un autre membre juif du gouvernement, qui se trouvait également avec lui ce jour-là.

De gauche à droite, le directeur du Conseil national économique  Gary Cohn, le secrétaire d'Etat au Trésor Steve Mnuchin,  et le président Donald Trump à la  Trump Tower, à  New York, le 15 août 2017. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)
De gauche à droite, le directeur du Conseil national économique Gary Cohn, le secrétaire d’Etat au Trésor Steve Mnuchin, et le président Donald Trump à la Trump Tower, à New York, le 15 août 2017. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

Le conseiller économique en chef de Donald Trump, Gary Cohn, a lui critiqué la réaction du président américain aux violences, jugeant qu’il devait « mieux faire » pour condamner les suprémacistes blancs.

« Cette administration peut et doit mieux faire pour condamner de manière constante et sans équivoque ces groupes et faire tout ce que nous pouvons pour apaiser les divisions qui existent au sein de nos communautés », affirme Cohn dans un entretien publié vendredi par le Financial Times.

Des rumeurs de départ de Gary Cohn de l’administration avaient fait trembler les marchés financiers il y a une semaine avant que la Maison Blanche ne démente.

« En tant qu’Américain patriote, je suis réticent à quitter mon poste […] car je pense que j’ai le devoir de tenir mon engagement de travailler pour les Américains », explique-t-il.

« Mais je me sens aussi tenu d’exprimer mon désarroi sur ce qui s’est passé au cours des deux dernières semaines », poursuit l’ancien banquier, dont c’est la première prise de position sur le sujet.

L’influent chef du Conseil économique national (NEC) de la Maison Blanche, qui est juif, était présent au côté de Donald Trump devant les ascenseurs de la Trump Tower lorsque ce dernier avait provoqué une vague d’indignation en affirmant que la responsabilité des violences qui ont secoué Charlottesville devait être recherchée « des deux côtés ».

Le nom de Gary Cohn, ancien numéro deux de Goldman Sachs, est régulièrement cité pour diriger la Réserve fédérale américaine (FED) si Donald Trump décidait de ne pas renouveler son actuelle présidente, Janet Yellen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...