Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Mobilisation anti-Israël : À Lille, Sciences Po fermé, l’Ecole de journalisme bloquée

Parmi les demandes des étudiants, l'annulation d'un master commun de Sciences Po Lille avec l'Université de Tel Aviv

Des étudiants bloquant l'entrée de l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) lors d'une manifestation de solidarité pro-palestinienne, à Lille, dans le nord de la France, le 2 mai 2024. (Crédit : Sameer al-Doumy/AFP)
Des étudiants bloquant l'entrée de l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) lors d'une manifestation de solidarité pro-palestinienne, à Lille, dans le nord de la France, le 2 mai 2024. (Crédit : Sameer al-Doumy/AFP)

L’institut d’études politique de Lille est resté fermé jeudi matin, et les accès à l’école supérieure de journalisme (ESJ) de Lille étaient bloqués en raison d’une manifestation contre Israël.

La direction de Science Po Lille a décidé de fermer l’établissement, dans un premier temps jusqu’à midi, après une « tentative de blocage » par des étudiants « en partie extérieurs » à Science Po, a indiqué la direction dans un communiqué.

Les étudiants qui s’étaient mobilisés dès l’aube pour ce blocage se sont ensuite rendus à l’ESJ voisine, dont ils ont bloqué les accès, aux cris de « Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine ».

« Plus de déontologie sur nos plateaux », « Plus de 100 journalistes morts à Gaza », pouvait-on lire sur des pancartes affichées devant l’établissement, alors qu’une petite cinquantaine de manifestants se tenaient devant les portes verrouillées par des lourdes chaînes.

« Il n’y a pas d’intrusion à l’intérieur de l’école, pas de casse à l’extérieur », a indiqué à l’AFP le directeur de l’ESJ, Pierre Savary, soulignant que ce type d’action est « très rare à l’ESJ ».

Les cours sont annulés pour l’ensemble de la journée.

Parmi les demandes des étudiants, l’annulation d’un master commun de Sciences Po Lille avec l’Université de Tel Aviv.

« Notre conseil d’administration s’est clairement prononcé contre le boycott des universités israéliennes », a indiqué la direction de Science Po, tout en estimant « légitime que notre communauté puisse exprimer sa solidarité avec les populations victimes de la guerre ».

La direction de l’établissement n’a pas précisé si une mobilisation s’était organisée pour les 133 otages et les victimes israéliennes des massacres barbares et sadiques commis par le Hamas et des complices civils – des crimes abominables qui ont déclenché la riposte contre la branche palestinienne des Frères musulmans.

Une réunion est prévue vendredi pour réfléchir « aux actions à porter au sein de l’école et en lien avec nos partenaires ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.