Mogherini discute avec Abbas de « mesures concrètes » pour restaurer le calme
Rechercher

Mogherini discute avec Abbas de « mesures concrètes » pour restaurer le calme

La chef de la diplomatie européenne recevait lundi le président de l'AP, Mahmoud Abbas

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et la chef de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini à Ramallah le 8 novembre 2014 (Crédit : STR/Flash90)
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et la chef de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini à Ramallah le 8 novembre 2014 (Crédit : STR/Flash90)

« Nous allons discuter de la façon dont l’UE peut contribuer à une désescalade » dans le cycle de violences entre Israéliens et Palestiniens, a indiqué Mme Mogherini dans une brève déclaration avant un dîner de travail.

La Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères a souhaité discuter de « mesures concrètes sur le terrain qui peuvent améliorer le sort des Palestiniens au niveau quotidien ».

La Commission européenne est le premier pourvoyeur d’aide financière aux Palestiniens. Depuis 1994, l’UE européenne a versé plus de 5,6 milliards d’euros d’aide à l’Autorité palestinienne de M. Abbas.

Mme Mogherini, qui a déjà rencontré jeudi à Berlin le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, n’a pas dissimulé une « certaine frustration » devant le blocage du « processus politique », dans l’impasse depuis le printemps 2014.

De son côté, Abbas — comme il l’avait fait ce week-end avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry — a critiqué le « non respect par le gouvernement Netanyahu du statu quo » sur le mont du Temple à Jérusalem.

La question du contrôle et de l’accès au site sacré cristallise les tensions depuis des semaines.

Le président de l’AP a qualifié d’ « extrêmement sérieuse et grave la situation en Palestine », l’attribuant à « un sentiment de désillusion et de désespérance de la jeune génération » palestinienne.

Enfin, Abbas a de nouveau réclamé l’arrêt de la construction israélienne en Cisjordanie avant toute reprise d’éventuelles négociations de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...